Géranium ‘Johnson Blue’

Le Géranium himalayense x pratense ’Johnson Blue’ 

Celui-ci est moins aérien et a un feuillage moins profondément découpé que Rozanne, mais tout aussi beau, tout aussi bleu, tout aussi lumineux, avec ses fleurs plus grandes.

Géranium ‘Johnson Blue’, le feuillage

 

planche comparative : géranium ‘Johnson Blue’ et ‘Rozanne’

Il forme rapidement une large touffe compacte totalement étanche aux mauvaises herbes (hauteur 40 cm, largeur 70cm).  Son abondante floraison bleue veinée de pourpre et coeur blanc ne cesse de juin à aôut.

géranium ‘Johnson Blue’

En rabattant la touffe à l’issue de la première floraison, on favorise une deuxième vague de fleurs qui se poursuit jusqu’aux gelées.
Le feuillage caduc se colore de rouge à l’automne. Il ne sera gélif qu´à partir de -25/-30°C.

géranium ‘Johnson Blue’

En quelques clics sur le net, j’ai lu que ce géranium a tendance à se coucher.  Je n’ai jamais vu les miens s’avachir pourtant!  Mais une fois, j’ai vu ses fleurs bleues émerger en hauteur d’une lavatère arbustive. Il peut donc s’élever s’il est à l’ombre d’une autre vivace plus érigée. J’imagine par conséquent que, cultivé trop à l’ombre, il s’étale sur le sol s’il ne trouve pas de branches à escalader!?

géranium ‘Johnson Blue’

Contrairement à Rozanne, le géranium ‘Johnson Blue’, bien que stérile, est très facile à diviser en toute saison si on prend la peine de le rabattre vigoureusement.
Les rhizomes poussent partout, dans toutes les terres, mais il appréciera néanmoins d’être au soleil, en sol ordinaire, pas trop sec.
Il convient parfaitement aux massifs et rocailles ou aux potées fleuries.

Déjà bien représenté au jardin où il habille le pied de rosiers (les ‘Opalia’, ‘Belle des Fagnes’ et ‘Reine Victoria’).

A noter que ‘Brookside’ est présenté comme une version améliorée de ‘Johnson Blue’.

4 commentaires sur “Géranium ‘Johnson Blue’

  1. encore un beau « bleu » que tu nous présentes ! il a été le premier géranium vivace planté dans mon jardin… mais je l’ai perdu il y a plusieurs années… pourquoi ? peut être manque de division ? je n’ai toujours pas compris… Mais il faudrait bien que je pense à le replanter… Belle journée (ici ensoleillée… hop ! je file au jardin… ;o)

  2. C’est le premier géranium vivace que j’ai cultivé ailleurs, il y a pas mal d’années maintenant. On ne trouvait que celui-là et le G. endresii à l’époque. Effectivement il a tendance à se coucher et il fleurit chez moi moins abondamment que Rozanne qui lui ne s’arrête jamais.
    Pour faire grimper dans un arbuste, tu peux essayer « Nimbus »…
    Bon après-midi.

  3. Ping :Géraniums vivaces | Les Chroniques de mon Jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.