Garden faux pas: la mauvaise plante au mauvais endroit!

Une plante ne sera jamais satisfaisante si son emplacement ne lui convient pas, et cela, même si vous prenez bien soin d’elle…
Or, c’est un « Garden faux pas » que je constate très souvent chez mes clients : on installe une plante là où il y a une petite place, sans prendre en compte la taille de la plante à maturité, ou bien là où la couleur de floraison se marie bien avec sa voisine, même si elles ne demandent pas les mêmes conditions de culture en terme de sol et d’exposition.

Il y a le ciel, le soleil et… la terre! ♪ ♫

Sélectionnez toujours vos plantes en tenant compte de votre terrain, du type de sol, de l’humidité, de l’exposition et de votre climat. C’est la base d’un jardin qui fonctionne et se développe bien!
Les plantes qui ne sont pas au bon endroit sont plus vulnérables aux maladies et aux ravageurs

On ne plante pas des plantes acidophiles en terrain calcaire et vice-versa.
On ne plante pas des plantes qui ont besoin de fraîcheur dans un sol sec et vice-versa.
Ni des plantes qui préfèrent l’ombre dans un massif en plein soleil et vice-versa.

tiarella et géranium phaeum sont des vivaces qui demandent les mêmes conditions de culture: mi-ombre ou ombre, en sol frais.

Bien sûr on peut enrichir le sol avec des apports de bon compost ou autre amendement organique! Et bien sûr, un paillis organique, en se décomposant progressivement, nourrira le sol et donc les plantes qui s’y trouvent!

En revanche, c’est un travail inutile et vain que d’essayer de modifier totalement et durablement la nature du sol. Vous devrez sans cesse faire des apports supplémentaires pour modifier le pH, ce qui a un coût financier, ou vous serez confronté tôt ou tard à des échecs décourageants…
Autant choisir dès le départ des plantes adaptées et renoncer aux rhododendrons si votre sol n’est pas assez acide…

renoncez aux rhododendrons si votre sol n’est pas assez acide…

Quand tu seras grande…

Choisissez des végétaux qui auront, une fois adultes, les dimensions adéquates, pour l’espace que vous souhaitez aménager. Vous n’aurez ainsi presque pas à les tailler!
Ne plantez pas un buisson de 2m si vous ne disposez que de 1m, il faudrait toujours intervenir pour le réduire! Il existe beaucoup d’arbustes « nains » pour les petites espaces.

Si vous devez sans cesse tailler un arbuste pour contrôler sa hauteur, dans la haie ou devant une fenêtre par exemple, peut-être serait-il judicieux de le remplacer par un autre dont les dimensions, plus modestes, seront appropriées à son emplacement.

Respectez les distances de plantation recommandées, surtout pour les arbres et arbustes! (des vivaces se divisent aisément).

Il y aura quand même une taille à effectuer (bois mort, aérer le centre, etc.) mais la taille sera bien plus légère que s’il fallait maîtriser une croissance trop exubérante.

cotinus
le cotinus taillé sévèrement refait de belles pousses, mais la taille est à répéter régulièrement pour le maintenir dans des dimensions raisonnables

Et le climat?!

Tenez compte de votre climat aussi : nos étés sont de plus en plus secs et caniculaires. C’est un fameux gain de temps et d’argent si on peut limiter les apports d’eau!
Certaines plantes sont particulièrement bien adaptées à la sécheresse grâce à leur feuillage charnu ou velu qui les protège de l’évaporation, ou celles dont les feuilles gaufrées ou argentées leur permettent de mieux supporter le soleil brûlant.« Je n’ai pas la main verte » me dit-on souvent!  C’est peut-être simplement que vous n’avez pas choisi la bonne plante, ou alors qu’elle n’est pas au bon endroit! Mais maintenant, vous ferez des choix plus judicieux et vous allez devenir des As du jardinage! 😉

15 commentaires sur “Garden faux pas: la mauvaise plante au mauvais endroit!

  1. Bien d’accord avec vous. Même si c’est parfois tentant, une plante au mauvais endroit nécessitera plus de travail et au mieux vivotera alors qu’une plante bien positionnée en harmonie sol / climat nous le rendra bien par son beau développement. Les spécificités font que l’on peut adminere tant de splendides jardins tous avec des particularités.

  2. Merci beaucoup pour cet article 🙂 Depuis toujours j’ai une difficulté à distinguer l’exposition ensoleillé/ombre de sec/frais. Comment peut-on voir si un sol est sec/frais? Par exemple, un sol au soleil n’est-il pas d’office sec? où peut-on trouver un sol frais? Je me pose beaucoup de question là-dessus mais je n’ai pas encore trouvé de réponse très claire ^^’

    1. C’est vrai que c’est compliqué! Il y a différentes sortes d’ombre: l’ombre claire, les rayons du soleil n’y sont pas forcément très présents (quelques heures le matin ou en fin de journée) mais l’endroit est malgré tout lumineux, ou l’ombre dense comme sous le couvert des arbres par exemple…
      Et puis il y a soleil et soleil, certaines plantes aiment le soleil mais pas les rayons ardents aux heures les plus chaudes…
      Après il y a la mi-ombre… je dirais que ce sont les emplacements où il y a environ 4 à 6 heures de soleil par jour, mais pas aux heures les plus chaudes, donc le matin et/ou après 16h à peu près.
      Et puis il y a les sols très secs, très drainants, souvent caillouteux ou sableux. Les sols frais, ni trop secs ni détrempés, ce sont généralement les sols « ordinaires »… Et puis les sols humides qui eux gardent vraiment l’humidité, qui sont spongieux l’hiver…
      Sans compter qu’il faut parfois composer avec les sols argileux, très secs en période estivale mais souvent détrempés en hiver… Ce qui ne simplifie pas la tâche.
      Mais non, un coin au soleil n’est pas forcément sec. On peut avoir des zones marécageuses ensoleillées…

  3. Bel article, comme toujours !
    Quelquefois aussi, en déplaçant simplement les plantes sur un même terrain on a de bonnes surprises. Nous avons, à la suite de travaux, déplacé de quelques mètres un virbunum carlcephalum et un calicanthus sans préparation particulière du terrain. Chez nous il est partout argileux et lourd. Les deux arbustes sont magnifiques depuis et ont pris une belles ampleur alors qu’ils poussaient mal et ne fleurissaient pas depuis plusieurs années….

  4. Malorie vous parlez à une convaincue ! Plantes adaptées au sol et au climat !!
    Cela a toujours été ma philosophie de jardin .
    Mais dur à faire comprendre… et quand on voit ce qui se vend dans nos régions calcaires… méditerranéennes à hiver froid, nombre de plantes qui ne sont que pour la Côte d’Azur.
    Et c’est vrai on entend « je n’ai pas la main verte » 
    Merci pour ce rappel

    1. Oui, c’est triste de rencontrer des jardiniers découragés, qui pensent ne pas avoir la main verte… Pour ceux-là, il est important de pouvoir recevoir des conseils avisés auprès de pépiniéristes passionnés…

  5. Vous avez mille fois raison,Malo et vos conseils( que j’essaie de suivre ) sont toujours bienvenus. Hélas, quand on visite des jardins,ou qu’on admire le votre,on a envie d’avoir certaines plantes qui s’y trouvent…….et là ,on commet les erreurs.Mais avec de ons conseils et de la persévérance ,on y arrive ( quelques fois!)

  6. Encore un article très intéressant. Il ne faut pas forcément aller chez un pépiniériste passionné. Il suffit de lire tes articles, d’en prendre de la graine et de les mettre en pratique dans la mesure du possible.

  7. peux tu nous faire un article sur le semis de graines faciles ?par ex en ce moment les ancolies sont en graines , je les ai mises en terrine depuis 15 jours, rien n’a germé , peut être il faut encore attendre?
    un grand merci d’avance pour des précieux conseils

    1. J’oublierais le pot avec les graines d’ancolies dans un coin du jardin jusqu’à la fin de l’hiver. Tu y découvriras sans doute des jeunes pousses à repiquer au prochain printemps 😉

  8. Hello Malo. C’est vraiment la base pour avoir des plantes belles et heureuses. C’est ce que j’applique en général. Mais il y aussi des plantes faciles qui s’adaptent. Mon sol est argileux et pas du tout drainant, donc humide en hiver, ce que les plantes méditerranéennes n’aiment pas. Eh bien bizarrement, les lavandes se plaisent super bien, les népétas aussi alors que théoriquement ils ne devraient pas. Ils se sont adaptés et puis mon sol n’est humide non plus car là, ça ne fonctionnerait pas. Beau dimanche.

    1. C’est vrai que certaines sont peu exigeantes et tolèrent différents types de sol et expositions. Ca vaut la peine de faire quelques expériences quand on est jardinier, on a souvent de belles surprises!
      Mais pour les débutants, autant démarrer avec des valeurs sûres, bien adaptées à son terrain, pour éviter les déconvenues…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *