Epimedium, jolies fleurs des elfes

« Fleur des elfes », voilà le nom plein de poésie de ces délicieuses petites fleurs printanières qui ressemblent à de minuscules ancolies.

Tout l’hiver

Au jardin, on remarque inévitablement les cultivars au feuillage persistant, coriace et joliment coloré, brun rougeâtre ou bronze, tandis que d’autres variétés au feuillage caduc ont totalement disparu…
L’épimedium forme un parfait couvre-sol qui s’étend grâce à ses racines rhizomateuses.

épimedium ‘Orange Konigin’ début mars, le feuillage a persisté tout l’hiver
hellébore et le feuillage de l’épimedium rubrum, en mars

Au printemps

Les épimedium fleurissent en avril. Ils se couvrent de petites fleurs originales, teintées de blanc, jaune, rose, pourpre ou orange selon la variété.
Sur les sujets bien installés, on peut d’ores et déjà supprimer les feuilles abîmées par le gel pour rajeunir les plantes et favoriser la pousse des épis floraux.
Bientôt, le jeune feuillage en forme de coeur, d’abord teinté de cuivre, viendra remplacer l’ancien et accompagnera les fleurs.
Toutefois, ne taillez pas les épimedium installés depuis moins de 3 ans car les jeunes sujets supportent mal une taille sévère.
C’est à peu près les seuls soins qu’ils demandent, avec un arrosage régulier en cas de sécheresse.

épimedium x ‘rubrum’, la floraison, en avril
épimedium ‘Orange Konigin’ début de floraison fin mars
épimedium ‘Orange Konigin’ la floraison, début avril
épimedium ‘sulphureum’, le jeune feuillage début avril
épimedium x ‘rubrum’, le jeune feuillage fin avril
épimedium pubigerum ‘Orange Konigin’, le jeune feuillage fin avril

A l’automne

J’ai déjà souvent divisé les touffes des épimedium les plus vigoureux du jardin, pour partager avec les copines. La multiplication par division des touffes peut se faire à l’automne ou après la floraison.  Je diviserai peut-être encore l’un ou l’autre après la floraison pour en planter au pied de mon nouvel acer griseum qui lui offrira l’ombrage propice à son développement.

Idéal sous un arbre

Les épimedium poussent à l’état naturel dans les sous-bois ombragés qu’ils éclairent avec leur feuillage changeant au fil des saisons et avec leurs fleurs légères.
Mais la plante tolère à peu près toutes les situations. D’ailleurs, mon épimedium ‘Sulphureum’ ne se plaint pas du soleil d’hiver, juste protégé des rayons brûlants du plein été par le rosier voisin.
Même s’ils préfèrent un sol neutre et riche en humus, les épimedium s’adaptent parfaitement à l’ombre sèche, sous le couvert de grands arbres.

épimedium x versicolor ‘Sulphureum’ en mars

Un incontournable!

En résumé, c’est une vivace rustique, couvre-sol, au magnifique feuillage persistant, semi-persistant ou caduc, joliment coloré au printemps et en automne avec, en plus, une adorable floraison printanière, voilà bien des atouts qui en font, à mes yeux, un incontournable au jardin!

En plus, il s’adapte quasiment à tous les sols, à l’ombre ou à mi-ombre, même au sec et dans les racines… même s’il apprécie un paillage épais pour garder la fraîcheur et l’humidité.
On n’a plus aucune excuse pour ne pas les planter!

Mon top 4: des valeurs sûres

Il existe de nombreuses variétés d’épimedium mais tous n’ont pas les mêmes atouts.
Voici les 4 plus vigoureux, au feuillage persistant, qui ont fait leurs preuves dans mon jardin:

  • Epimedium versicolor ‘Sulphureum’ a des petites fleurs jaune pâle. Le feuillage persistant d’abord bronze, puis vert, reste attrayant tout l’hiver avec des teintes rouge-brun!

  • Epimedium ‘Rubrum’ :  des fleurs rose et blanc, sur un feuillage marbré de rouge au printemps, vert en été et rouge bronze à l’automne.
épimedium ‘rubrum’
  • Epimedium peralchicum ‘Fröhnleiten’ : Il est arrivé au jardin par hasard… des fleurs jaune vif émergeaient de l’épimedium ‘Sulphureum’. Je les ai séparés en 2015 et j’ai replanté celui-ci près de tulipes botaniques jaunes. Il a aussi un feuillage teinté de rouge en automne et au printemps.

épimedium peralchicum ‘Fröhnleiten’ 

  • épimedium pubigerum ‘Orange Konigin’ : d’éclatantes fleurs oranges en avril-mai! Le feuillage persistant est vert légèrement marbré de rouge au printemps et à l’automne. Celui-ci est mon véritable coup de cœur!
épimedium pubigerum ‘Orange Konigin’ (acheté chez e flowers, Beervelde 2015)

Et les autres…

J’ai une dizaine d’autres variétés au jardin. Tous ne sont pas persistants. Par ailleurs, les épimedium poussent assez lentement et certains s’avèrent encore trop discrets. J’attends d’avoir plus de recul pour évaluer leurs qualités…
En voici quand même un aperçu:

  • Epimedium ‘Sasaki’ (que Béné m’a ramené de chez Spruyt en mai 2013) Je ne sais plus où je l’ai planté… à moins que ce soit lui le non identifié sous le banc!? A voir à la floraison…

DSC_3641

  • Epimedium sans nom,  planté au pied du prunus ‘Amanogawa’, dans Park Allée.
épimedium de chez Delabroye
épimedium (Delabroye, St Jean de Beauregard, avril 2014)
  • Epimedium x youngianum ‘Merlin’, planté en 2015 près de la pierre bleue devant le bureau. Fleurs pourpre violacé nuancé de blanc, en avril-mai.  Feuillage persistant, bronze au printemps puis vert foncé. Environ 30 cm.
épimedium ‘Merlin’ (pépinière Anemona, Beervelde 2015)
  • épimedium grandiflorum ‘Lilafee‘, feuillage caduc vert teinté de bronze au printemps, devenant vert en été et brunissant en automne, qui commence à apparaître un peu après les fleurs pourpre violacé à éperons.
    1 exemplaire planté dans Park Allée (Jardissart, 2015)
épimedium 'Lilafee'
épimedium ‘Lilafee’ (Jardissart 2015)
  • et 2 autres ‘Lilafee’ plantés au bord de l’allée pavée devant ‘Rose des 4 saisons’.
Epimedium 'Lilafee' (Beervelde 2015)
Epimedium ‘Lilafee’ (Beervelde 2015)
  • 2 épimedium ‘Nivalis’, plantés dans Park allée au pied de la viorne bodnantense.
épimedium 'Nivalis'
épimedium ‘Nivalis’ (e Flowers, Beervelde 2015)
  • Epimedium ‘Anaérion’, avec un feuillage sublime! Ht 60 cm, planté devant le syringa microphylla.
épimedium 'Anaerion'
épimedium ‘Anaerion’ (Saint Jean 2015, Delabroye)

Ça m’en fait déjà une belle petite collection dont plusieurs ont été planté en 2015. Hâte de voir leur comportement cette année…

18 commentaires sur “Epimedium, jolies fleurs des elfes

  1. coucou malo
    superbe j’ai le jaune depuis facile 5 ans et un blanc qui disparaît l’hiver et réparait au printemps . j’en ai planté d’autre mais ils n’ont pas encore fleuri .
    bonne fin d’après midi

  2. Les épimédiums sont de superbes plantes attrayantes à plusieurs période de l’année. J’en ai quelques spécimens également au jardin et j’attends chaque année leur floraison avec impatience. Belle soirée.

  3. Quelle belle diversité. Je ne savais pas qu’il y en avait autant. Pour moi, ils étaient, jaune, orange ou blanc. Je découvre les bicolores, rose et lavandes.
    Je sent que je vais m’y intéresser de plus près.
    Pleins de grosses bises pour ce dur moment que vous vivez

  4. Bonsoir Malo,
    J’adore les epimedium. J’en ai plantés quelques uns au jardin. Tous n’ont pas survécus au manque d’eau et à la concurrence des racines des grands arbres tout proches.
    Chez moi aussi ils sont en fleurs en ce moment, beaucoup moins beaux que l’année dernière, la canicule à laissé des séquelles…
    Bonne semaine

  5. Une très jolie collection! j’ai planté un épimedium youngianum ‘niveum’ à l’automne, mais, je n’ai pas laissé l’étiquette et je ne sais plus où je l’ai planté! on ne m’y reprendra plus! Je vais installer différentes variétés ce printemps! ces fleurs sont si jolies! Ton article et tes photos me donnent envie de vite en planter! Bonne soirée.

  6. Un billet qui donne à réfléchir où planter et quelle variétés ,je n’ai pas cette jolie fleur au jardin et je me souviens l’année dernière à cette époque sur les blogs elle avait un sacré succès ,
    Merci Malo pour remettre en mémoire cette jolie vivace

  7. Très belle collection, pour ma part encore aucun au jardin et pourtant dimanche dernier lors de la foire aux plantes de Andel j’en ai eu plusieurs dans les mains ! Mais il faisait tellement froid et mes 2 filles voulaient rentrer, du coup le tour s’est achevé un peu plus vite que prévu (avec tout de même un très joli saxifrage) !! Les tiens donnent forcement envie, il va donc falloir regarder de plus près à la prochaine foire ! Bise

  8. Ton article permet de répertorier chacun de tes epimediums: je ferais bien d’en faire autant parce que je ne note plus rien et je suis un peu perdue cette année!
    Ce qui est certain, c’est que je vais en racheter à St Jean: je les adore! Leur feuillage est un atout toute l’année.
    Tu as une belle collection et 2016 va te donner un bel aperçu des dernières variétés installées.
    Bisous

    1. Je t’envie! J’aurais aimé retourner à St Jean ce printemps… Mais j’aurais craqué moi aussi sur des épimediums et pas que sur eux! Je me console en pensant aux économies que je fais! 😉 Amusez-vous bien!

  9. pour moi, ils se ressemblaient un peu tous, grâce à toi, je vais moi aussi me pencher un peu plus sur eux ! surtout le dernier qui a une très belle hauteur et dont les fleurs ressortent bien du feuillage. merci de toutes ces infos

  10. De très belles variétés avec plein de couleurs , c’est très beau à voir si on les as tous
    Ton article et tes photos donnent envie de vite en planter!
    Merci et à bientôt

  11. une belle collection; je vous envoyé un mail en réponse mais comme j’ai vu « noreply », est-ce que ça passe? je vous montrais les photos de fleurs de certains de mes épimèdes asiatiques; si le message passe je vous les enverrai en situation sous mon cèdre deodara

  12. J’adore aussi. J’ai un jaune, et son feuillage fut superbe cet hiver, rouge. Je vais m’en offrir un nouveau et j’aimerais des fleurs roses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *