Concours international de Roses Nouvelles du Roeulx

Vendredi dernier, j’étais invitée à participer au 55eme Royal Concours International de Roses Nouvelles du Roeulx, en tant que membre du jury international.
Dis comme ça, avouez que ça fait très classe n’est-ce pas!? Mais bon, n’allez pas croire que je me la pète, c’est pas mon genre!

J’y allais en toute simplicité et je dois dire que l’ambiance était plutôt conviviale.
C’est une expérience vraiment intéressante que de participer à cet évènement, en compagnie de nombreux passionnés et de « créateurs de roses »…
Parce que oui, c’est un métier « obtenteur de roses »! N’est-ce pas un métier qui fait rêver?

Un trentaine de concours sont organisés en Europe mais Orléans et Le Roeulx sont les deux seuls qui ont lieu à la fin de l’été pour juger les rosiers remontants (c’est-à-dire qui refleurissent une seconde fois).  Si je ne m’abuse, ce sont même les seuls à décerner un « Prix du parfum », et ça, ça a été le réel bonheur de ma journée!  Vous imaginez, fourrer le nez dans pas moins d’une centaine de corolles, souvent pour rien, ou pas grand chose, mais quand on tombe sur une rose aux fragrances de muguet, d’agrumes ou de violette, c’est sublimissime!

Jardins du Concours International des Roses Nouvelles du Roeulx

La roseraie du concours

Ca se passe près de Mons.  La roseraie du Roeulx est encadrée par les hauts murs de l’Ancien Hôpital St-Jacques .

Chaque année, ces jardins sont le cadre d’un Concours International de Roses Nouvelles au cours duquel des obtenteurs de roses issus du monde entier présentent leurs créations auprès d’un jury d’experts et tentent d’obtenir la reconnaissance qui leur permettra de commercialiser leur fleur..

Cette roseraie rassemble les roses originelles (rosiers botaniques) et leurs plus jeunes descendants, les rosiers qui ont reçu des distinctions aux précédents concours.
Parmi ces derniers, certains sont bien connus du public tandis que d’autres, malgré leurs prix, n’ont malheureusement jamais été commercialisés!  Je croyais pourtant que toutes les roses médaillées étaient mises aux catalogues… C’est bien triste pour leurs obtenteurs qui ont mis tant de coeur à créer ces merveilles!
Il faut dire que les places sont comptées. C’est regrettable de contempler des petits bijoux en sachant qu’ils ne seront peut-être jamais commercialisés.

Roseraie du Concours international des roses nouvelles du Roeulx: les 120 candidats de 2018

Dès mon arrivée, je repère les carrés plantés avec les candidats 2018. Et même déjà ceux qui seront seulement jugés en 2019!  Ce n’est pas bien compliqué…

Roseraie du Concours international des Roses Nouvelles du Roeulx, candidats 2018

J’y flâne un peu toute seule, tant que les membres du jury n’ont pas envahi toutes les allées.
Ces pieds exposés resteront encore là jusque l’automne prochain. Ensuite, ils laisseront leur place à d’autres aspirants! Ainsi va la vie…

Concours des Roses Nouvelles du Roeulx

Je fais aussi un tour dans une parcelle de la roseraie qui a été dessinée par mon ami André Eve, célèbre « jardinier des roses ». J’y reconnais les courbes de ses massifs…

la roseraie dessinée par André Eve, au Roeulx

Le concours…

Je m’attendais à être un peu intimidée par les mondanités mais en fait j’ai plutôt été impressionnée à l’idée de devoir jauger objectivement ces 120 rosiers (floraison, feuillage, allure générale, parfum…) en moins de 1h30! Même pas 1 minute par rosier, un vrai marathon!
Cela dit, leur sort ne dépendra de toute façon pas de mon petit vote, je peux me détendre… 😉
Mes amis, Caroline et Arnaud, vont arriver, je pressens que je vais passer de bons moments et faire de riches rencontres!

Un petit déjeuner est servi, je vais chercher mes feuilles de notes, un petit crayon et mon badge.
Quand tout le monde est là, on nous dispense quelques consignes d’indulgence au vu de cet été sec et chaud qui a affaibli les plantes dans tous les jardins.
La roseraie n’y a pas échappé!

Caroline Coppens, Aude de Quatrebarbes et Arnaud Parent

Aujourd’hui, il s’agit donc de juger pas moins de 120 nouveaux rosiers, pas tous très en forme, même pas tous en fleurs…
Ca donne un peu le tournis mais je fais le tour avec Arnaud qui a l’habitude et il m’entraîne d’un carré à l’autre…

Tous ces rosiers alignés, tous si différents,… Et juger de leur parfum, ce n’est pas si facile! C’est très personnel, très intime les parfums…

Caroline est organisée, elle avance vite, tandis qu’Arnaud et moi tergiversons beaucoup… On bavarde, on compare, on chipote, on s’accroupi devant chaque corolle,… Mais plus avance plus on est rapides car on s’aperçoit qu’il ne sert à rien de s’attarder sur des maigrichons quand des buissons en fleurs nous attendent plus loin.

Concours international des roses nouvelles du Roeulx: Caroline et tous les autres juges du jour…

Baptême d’une nouvelle rose

La rose ‘George Lawrence Price’ a été baptisée à l’occasion de ce concours, en l’honneur du dernier soldat tué lors de la grande guerre. La marraine et le parrain ont arrosé le baptisé avec une bonne bouteille sous les objectifs de dizaines de photographes!

baptême de la rose ‘George Lawrence Price’
La rose ‘George Lawrence Price’ le jour de son baptême

Proclamation des résultats

Lors du repas de midi (un régal!), les résultats sont annoncés et on distribue les prix…

Je suis heureuse de voir décerner le « Prix du parfum » a un rosier dont le parfum de Muguet en a envoûté plus d’un.
Les « nez » en présence en ont d’ailleurs fait l’éloge avec des mots délicieux, bien mieux que je ne pourrais le faire!
Il n’avait pas que ça pour lui, il était en plus ravissant et bien sain. Il a donc également obtenu une médaille d’Argent!
C’était mon coup de coeur du jour, je le planterais volontiers dans mon jardin!

parcelle 27, obtenteur Raphaël Roses (Nouvelle Zélande), médaille d’Argent et Prix du Parfum
parcelle 27, obtenteur Raphaël Roses (Nouvelle Zélande), Médaille d’Argent et Prix du Parfum (concours du Roeulx 2018)

J’ai eu l’honneur de dîner à côté de Mr Jacques Mouchotte, obtenteur (retraité) pour la célèbre maison Meilland qu’il représentait pour l’occasion.
Il est entre autre le créateur du très beau rosier ‘Astronomia’ (clic ici) qui m’enchante chaque jour au jardin! C’est pas rien!

Un de ses bébés a par ailleurs décroché ce jour la médaille d’Or… N’ayant pas l’habitude de ces événements prestigieux, je n’ai pas pensé à photographier consciencieusement les numéros de chaque parcelle mais, sauf erreur de ma part, c’est celui-ci:

parcelle 40? obtenteur Richardier pour Meilland (France), Médaille d’Or au concours international des Rose Nouvelles du Roeulx 2018
Médaille d’Or, parcelle 40 ? , obtenteur Mouchotte-Richardier pour Meilland (France),

Des petites fleurs blanches adorables et froufrouteuses qui naissent de jolis boutons rosés…
Il ne restait plus beaucoup de fleurs sur ce rosier couvre-sol mais il a quand même décroché un certificat de mérite.

Certificat du mérite catégorie Couvre-sol au concours du Roeulx 2018, Parcelle 8, Obtenteur Van de Pasch (Pays-Bas)
Certificat du mérite catégorie Couvre-sol au concours du Roeulx 2018, Parcelle 8, Obtenteur Van de Pasch (Pays-Bas)

Un petit rosier étonnant, qui porte à la fois des roses simples et des fleurs doubles…
Je crois que celui-là a obtenu un certificat de mérite aussi!

sauf erreur de ma part, certificat de mérite, obtenteur Marco Braun (Pays-Bas) parcelle 25
sauf erreur de ma part, certificat de mérite, obtenteur Marco Braun (Pays-Bas) parcelle 25
sauf erreur de ma part, certificat de mérite, obtenteur Marco Braun (Pays-Bas) parcelle 25

Celui-ci a un petit charme particulier avec ses fleurs qui fanent blanc-verdâtre… Encore un certificat de mérite!

Certificat du Mérite catégorie Floraisons en bouquets, parcelle 31, obtenteur Kordes (Allemagne)

Comme tous les Kordes, le feuillage est très sain.

Certificat de mérite floraison en bouquet, obtention Kordes

Le 114 n’a reçu aucun prix mais j’ai admiré ses fleurs quand même!

parcelle 114

Le 113 a obtenu un certificat de mérite également. Pas totalement sain et sans doute un petit manque de vigueur mais quelles fleurs!

Certificat de mérite catégorie floraison en bouquets, obtenteur Shunsuke Takeuchi (Japon) parcelle 113
Certificat de mérite catégorie floraison en bouquets, concours des roses nouvelles du Roeulx 2018, obtenteur Shunsuke Takeuchi (Japon) parcelle 113
Certificat de mérite catégorie floraison en bouquets, concours des roses nouvelles du Roeulx 2018, obtenteur Shunsuke Takeuchi (Japon) parcelle 113

 

Ce grimpant a retenu mon attention pour son coeur pourpré original.
C’était aussi le plus sain de tous les grimpants présentés à cette édition du concours.
Il a reçu un certificat du mérite.

Grimpant, certificat du Mérite , obtenteur Martin Vissers (Belgique)
Certificat du mérite catégorie Grimpant, obtenteur Martin Vissers (Belgique)

Quelle chance et quelle joie de participer à cet événement et d’y faire ces rencontres tellement enrichissantes!
Je suis d’ores et déjà conviée à la prochaine édition du Concours de roses nouvelles d’Orléans. Si je peux m’organiser pour y aller, je serai plus attentive en prenant les photos pour toujours avoir le numéro de la parcelle!  Mais là, je me suis surtout laissée porter par le plaisir d’être là, en bonne compagnie!
Merci Caroline de m’avoir invitée!

Information et réservation pour les visites guidées : Office du Tourisme de la Ville du Roeulx,
+32 (0) 64/31.07.60 ou tourisme@leroeulx.be

17 commentaires sur “Concours international de Roses Nouvelles du Roeulx

  1. Fais moi signe si tu viens à Orléans car je viens te rencontrer. Cela fait plusieurs années que l’on échange quelques mots et nous n’avons pas encore eu l’occasion de se retrouver lors de tes passages à Pithiviers. Bon we Elise

      1. je dois monter dans le Nord voir ma mère et cela fait plusieurs week end que je recule. Désolée 🙂 Je suis allée à Pithiviers en juin pour les rendez vos au jardin ; vous avez bien bossé bravo ce jardin reste magnifique. Bonne soirée

  2. Hier, donc quelques jours après le concours de Roeulx, j’ai eu aussi le privilège (ou en tous cas le plaisir) d’être jury au concours de Roses d’Orléans – le deuxième concours à récompenser la floraison remontante des rosiers et à décerner également un Prix du Parfum à un rosier en Europe. J’ai ressenti sensiblement les mêmes choses que toi au moment de la notation des plantes et dans l’ensemble de ma participation à ce Concours vécu de l’intérieur cette fois-ci alors que les années précédentes j’y avais assisté comme observateur. Une expérience unique et surtout le plaisir de rencontrer tout le Gotha des professionnel et amateurs du microcosme de la Rose.
    A bientôt peut-être,
    Bisous Malo

    1. Aude de Quatrebarbes m’y avait invitée mais je n’ai pas pu m’organiser pour y aller cette fois-ci. Dommage! Peut-être y serons-nous ensemble l’année prochaine! 😉

  3. Le 113, quelle merveille!! Je suis fan, vivement qu’il soit sur le marché ;-)!
    Ca doit être une super expérience de participer à ce genre de manifestation, un peu intimidante comme tu dis…
    Et déjeuner à côté du « papa » d’Astronomia, quel honneur.
    Bon weekend, Véro.

    1. Pas sûr qu’il soit jamais commercialisé, d’autant plus qu’il n’a reçu qu’un certificat de mérite…
      C’était en effet une chouette expérience que je suis heureuse d’avoir vécu au moins une fois.
      Bonne semaine!

  4. Félicitations Malo pour cette belle expérience qui certainement est très intéressante et difficile je crois de faire un choix . Que cela doit être enrichissant pour la passionnée que vous êtes .
    Merci pour vos photos et légendes .
    Beau weekend Malo

    1. Bonjour Emmanuelle,
      C’est très intéressant en effet! Heureusement, il y a également un jury permanent qui observe ces rosiers tout au long de l’année car il est difficile de juger un rosier comme ça. Une semaine plus tôt ou une semaine plus tard, ce ne sont pas les mêmes qui auraient été en fleurs et donc les notes auraient été différentes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *