Coaching-jardin chez Jackie: un petit jardin de ville, sans soleil.

« De la couleur ! »

Il y a quinze jours, j’ai secouru Jackie qui cherchait l’inspiration pour aménager son adorable petit jardin de ville exposé plein nord.
Quand j’entre dans l’appartement au rez-de-chaussée, mon regard se porte directement vers la large baie vitrée qui ouvre sur le jardinet. Il est évident qu’il prolonge visuellement la salle à manger et qu’il doit par conséquent s’harmoniser avec la décoration intérieure. D’ailleurs, le ton est tout de suite donné: la propriétaire aime les couleurs gaies, le rouge et le orange.
Et quand je lui demande ce qu’elle aimerait pour son jardin, elle me répond du tac au tac « De la couleur! ».
Elle aimerait par ailleurs accueillir la petite faune, abeilles, papillons, oiseaux… et ressortir de la cave sa petite collection de nichoirs.
Il faudra garder un espace de pelouse où poser une table et des chaises quand Jackie reçoit des amis, tout en cachant les 3 taques de chambres de visite qui trônent dans le jardin!

Carte blanche

En fonction de tout cela, nous avons discuté ensemble des possibilités d’aménagement et d’un choix de végétaux adaptés au sol et à l’exposition, en essayant de trouver une place pour les plantes en pot récupérées de son ancien jardin dont un très beau rhododendron et un gros pied d’euonymus.

Mes suggestions ont plu et Jackie m’a donné carte blanche pour l’aménagement de ce nouvel espace. J’y suis donc retournée ce samedi matin, le coffre chargé de plantes, pour une seconde séance de coaching.
J’ai introduit des persistants pour structurer le jardin, des feuillages colorés et des floraisons étalées, vivaces et arbustes, pour le colorer à chaque saison.
Jackie avait demandé à un couple d’amis de venir nous prêter main-forte. J’ai donc marqué le contour des futurs parterres avec des bambous, monsieur a scalpé la pelouse et nous, les filles, nous avons secoué les mottes pour récupérer la terre. Lorsque les deux parterres à créer ont été prêts, j’y ai disposé les plantes en godets afin que la petite équipe puisse ensuite réaliser les plantations dans les règles de l’Art.

Il fallait garder un accès à la petite barrière… J’ai donc tracé un petit chemin oblique entre les deux parterres.

J’y retournerai dans quelques temps pour suivre l’évolution de ce petit jardin urbain, ombragé par les constructions voisines et pour voir comment Jackie se l’approprie au fil des saisons.
C’est un jardin sans soleil, mais j’espère que les floraisons lui apporteront la lumière dont il manque!
L’automne venu, il serait bien d’y planter quelques bulbes (perce-neige, jacinthes des bois, narcisses , tulipes…).

N’hésitez pas à vous abonner au blog ou à la page facebook « Les Jardins de Malorie » pour ne pas rater la suite!

6 commentaires sur “Coaching-jardin chez Jackie: un petit jardin de ville, sans soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *