Chroniques de mon jardin : le temps des pavots

Ca y est, l’été est là! Les pavots lui font la fête!
Ils se sont semés un peu partout, au petit bonheur, en simple, en double, en chiffonné, tous butinés…

papaver
papaver
rosier ‘Harlow Carr’ et papaver’

pavots et rosier ‘Quatre saisons’
pavots doubles
semis de pavots doubles mauves, sans nom

gros pavots doubles sans nom

 

papaver
papaver, linaria et persicaria ‘Red Dragon’
papaver

papaver simple et double
papaver double violet
pavot double
papaver
papaver
papaver
papaver et rosier ‘Gertrude Jekyll’
rosier ‘Astronomia’
papaver
papaver
papaver

papaver
papaver

 

papaver

rosier ‘Princesse Alexandra of Kent ‘ et pavot double

21 commentaires sur “Chroniques de mon jardin : le temps des pavots

  1. Je les adore! Je les laisse se ressemer au jardin. Cette année je n’ai pas beaucoup de pavots doubles et mes papaver dark plum sont devenus papaver pale plum mais à part ça tout baigne! Tu es plus douée que moi car tu arrives à garder les variétés intactes et c’est très beau! Bravo Malo et bisous

    1. oh non ne crois pas ça. Il ne me reste plus beaucoup de ‘Dark Plum’ ni de pavots simples blancs que j’ai semé au départ. Maintenant, j’ai des semis doubles, des plus pâles,… des hybridations assez sympa 😉

  2. Un véritable florilège! J’aime bien leur grosses têtes ébouriffées, mais chez moi, ils ont choisi la simplicité : ils sont simples – tout simplement. Je fais avec, mais je me demande bien pourquoi ils résistent ainsi, alors qu’ils sont si faciles à vivre…

  3. Je n’en ai aucun au jardin, je les vois tous supers jolis sur les blogs, il va falloir que je remédie à cette absence, surtout s’ils sont faciles et se ressèment.
    Ton jardin est toujours et encore magnifique.
    Ton rosier astronomia est très joli, dans mon jardin j’ai été obligé de le tailler, vraiment très malade, feuilles et roses au début de printemps avec de l’odium et maintenant le marsonhia, idem sur le rosier centenaire de lourdes que je m’apprête à tailler aussi, tellement qu’il est affreux ! Quel remède me conseilles-tu ? Je n’ai rien traité. Merci

    1. C’est fou ça, il est parfaitement sain chez moi! Par contre cette année ici, c’est ‘Paul Himalayan Musk’ qui est atteint d’oidium alors qu’il est réputé très sain!
      Je vais le tailler sévèrement pour ôter toutes les parties atteintes (à ne pas mettre sur le compost). Puis si j’ai le temps/le courage, je pulvériserai un purin de prêle (fongicide curatif et préventif). J’ai vu de la prêle chez un voisin, j’irai lui demander si il veut bien que j’en prenne un peu 😉

  4. Lors de ma visite à la fête des plantes aux Jardins d’Aywiers, je me suis laissée tenter par un Papaver Orientalis. C’est la première fois que je plante un Papaver et j’ai hâte de voir comment il va se comporter au jardin à l’avenir.
    A très bientôt.

  5. Coucou Malo. Les pavots apportent une belle spontanéité dans les massifs. Chez moi, ce sont les blancs simples et doublent qui se ressèment. J’aime bien don double mauve: si tu as l’occasion de me récolter des graines… Bisous.

  6. Coucou Malo,
    Je lis non seulement les commentaires qui sont faits à la suite de tes articles mais aussi – et surtout – les réponses que tu donnes car elles sont aussi une source de renseignements.
    J’en viens à la Prêle. J’en ai énormément au jardin et les éradiquer est mission impossible. Comme m’a un jour dit un ami « il faut les arracher pour fatiguer leur repousse mais je pense que tu seras fatiguée avant elles… ». C’est vrai.
    J’ai essayé de faire une décoction de Prêles mais… Comment fais-tu ?
    Bisous

    1. Le dosage est de 1 kg de plantes hachées pour 10 L d’eau de pluie. Le couvercle du récipient ne doit pas être hermétique pour que le gaz puisse s’échapper.
      Je n’ai jamais testé, ce sera la première fois… D’après mes notes, il faut laisser macérer environ 15 jours, selon la température ambiante, et brasser le mélange 2x/jour.
      Des petites bulles d’air se forment quand la fermentation est en cours. Lorsqu’il n’y a plus de bulles quand on mélange, on peut filtrer. (conserver au frais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *