Chroniques de mon jardin : Dans le massif jaune en mai…

Pour compléter l’album photos des deux articles précédents, quelques clichés du massif jaune en cette fin mai. Demain, on ira se balader dans l’allée des roses du côté de la cabane si vous le voulez bien…

Le massif jaune
Rosier Opalia
Pivoine itoh Garden Treasure
Rosier Ghislaine de Féligonde
Ciel bleu et soleil avec Ghislaine de Feligonde au jardin!
Rosa Ghislaine de Féligonde
Rosa Ghislaine de Féligonde
Rosa Ghislaine de Féligonde
Ulmus Hollandica ‘Wredei’

6 commentaires sur “Chroniques de mon jardin : Dans le massif jaune en mai…

  1. Ah Ghislaine c est la meilleure de toutes ….se bouture facilement…Aussi jolie en arbuste qu en grimpante et bien sûr jamais malade et très belle à l ombre claire…que demander de plus….?….et pour finir très frugale…les terres pauvres?…Pas de problemes

  2. J’allais écrire exactement la même chose! j’adore ce rosier , son nom, sa couleur, la taille de ses fleurs et la couleur des feuilles. Dans le même ordre d’idée, il y a aussi Madame Alfred Carrière, qui fleurit presque toute l’année, même à l’ombre!
    Et oui, bien sûr, j’attends avec impatience la suite de la visite de votre jardin plein de surprises.

    1. Madame Alfred carrière aime les situations plus chaudes,elle n aime pas trop le vent le froid.
      Contre un mur sud pas de problème mais chez moi sur la pergola elle est très déplumée…

  3. Ghislaine de Féligonde est vraiment extraordinaire, issu de simple bouture chez moi et en 4 ans déjà quasi 2mètre de haut, jamais malade, des fleurs pendant des mois, mais il y a également un rosier très semblable, création de Daniel Schmitz : « Âme Sœur » (c’est d’ailleurs un semi de Ghislaine) qui a vraiment les même qualités et juste un coloris plus jaune tendre, moins vigoureux « sur papier » mais je n’ai pas constaté cela, et il se bouture aussi magnifiquement bien. je l’adore tout autant!

  4. Et oui, j’avais cherché un rosier qui pouvait se marier à la couleur des briques toulousaines (j’habite dans les environs de Toulouse)sur le catalogue André Eve et j’avais trouvé Ghislaine de Féligonde. Planté d’abord dans le jardin de la maison louée puis il m’a accompagné dans la maison achetée en 96. Depuis il a fais des petits grâce à des boutures. J’en ai donc 3 chez moi. Le dernier plant a poussé par mégarde car j’ai utilisé un morceau de tige que je venais de couper pour marquer une ligne de semis dans mon potager, en février sans doute, et voici que ce baton s’est mis a pousser ! Me voilà donc avec ce rosier au milieu de mes rangs de tomates !
    Pas grave car il va faire le bonheur d’une amie jardinière !
    Une dernière remarque concernant cette plante, les tiges n’ont pas épine !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.