Aster ageratoides ‘Ezo Murasaki’

La belle floraison tardive de cet aster le rend indispensable au jardin pour prolonger le spectacle des floraisons automnales et attirer les derniers insectes butineurs.

Fin octobre, début novembre, l’aster ageratoides ‘Ezo Murasaki’ ouvre ses innombrables fleurs en forme de petites pâquerettes aux pétales violet profond autour d’un coeur d’étamines jaune d’or.
Les fleurs se succèdent pendant plus d’un mois et supportent même les premières gelées matinales sans broncher. Elles apportent une touche de couleur qui illumine les massifs de fin de saison.

aster ageratoides ‘Ezo Murasaki’

Cet aster n’est pas très haut, 50/60 cm environ, et ses tiges solides et serrées ne nécessitent pas de tuteurage.
Le feuillage caduc vert sombre est insensible à l’oïdium.

La plante forme une touffe buissonnante et compacte qui se développe latéralement à partir d’une souche drageonnante. Par conséquent, avec le temps, elle peut atteindre 2 m de diamètre si l’on ne tempère pas sa fougue.
Grâce à cette qualité de large couvre-sol, elle est idéale en grand massif naturel ou en prairie fleurie, pour étouffer les mauvaises herbes!
Si elle se montre trop envahissante à votre goût, il suffit de limiter son développement en séparant les rejets en périphérie de la souche.  Cela permet de partager la plante avec les amis qui ont assez de place au jardin!

aster ageratoides ‘Ezo Murasaki’

C’est une vivace de culture très facile et parfaitement rustique, qui se plaît au soleil ou à mi-ombre.

Peu exigeant sur la nature du sol, on peut l’installer en tout sol ordinaire, quelque soit le PH de la terre.
L’aster ‘Ezo Murasaki’ tolère même une terre argileuse ou une médiocre terre de remblai.
Néanmoins, en sol pauvre et sec, fertilisez en avril, arrosez régulièrement l’été et paillez pour maintenir la fraîcheur à son pied.

Une exposition ensoleillée lui permettra d’exprimer tout son potentiel, mais il accepte aussi l’ombre.
De ce fait, il convient pour diverses situations au jardin: en grand massif ou dans une prairie fleurie, en lisière de sous-bois ou près d’une haie d’arbustes, à l’ombre sèche d’un arbre…

aster ageratoides ‘Ezo Murasaki’

Au jardin, il sera le compagnon parfait pour les persicaria, les chrysanthèmes des jardins, les sedums, les derniers dahlias et les anémones japonaises.
Il s’associe aussi parfaitement aux baies violettes d’un callicarpa, au feuillage des fougères comme celui, gris métallisé, de l’Athyrium niponicum ‘Pictum’ ou encore à des graminées comme des miscanthus et des calamagrostis.

aster ageratoides ‘Ezo Murasaki’

PLANTATION ET ENTRETIEN

Densité de plantation : 5 au m²
Toutes les variétés d’asters peuvent être plantées à l’automne ou au printemps.

Même si cet aster a un port naturellement bas et compact, on peut éventuellement le tailler de moitié, fin mai, pour le densifier encore.  La taille retardera la floraison d’une quinzaine de jours.

Vous pouvez lui apporter un peu de cendre de bois l’hiver. C’est un engrais naturel riche en potasse.
Divisez les touffes tous les 2 à 3 ans pour garder des souches vigoureuses et florifères.
Coupez les tiges sèches au ras du sol en fin d’hiver, en mars/avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *