❤ ❤ ❤ Focus sur le rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)

Cet adorable petit rosier ancien fleurit généreusement de mai-juin aux premières gelées. Ses bouquets de petits boutons rose pâle s’épanouissent en petites fleurs de 4 cm, blanches aux doux reflets carnés, légèrement parfumées. Si je prends la peine de vous en parler ici, vous vous doutez bien que ses qualités ne s’arrêtent pas là: son feuillage est en plus très résistant aux maladies et ce mignon petit buisson, presque sans épines, est aussi résistant au froid!

Rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)

Il est remarquable par sa très longue floraison, car l’arbuste offre jusqu’à 6 vagues de fleurs successives pendant tout l’été.

Ses dimensions réduites (40 à 90cm x 60 à 90cm) et son port compact en font un rosier idéal en bordure de massif et même en alignement pour longer une allée ou une terrasse puisque ses jeunes rameaux brun-rouge sont très peu épineux. …
Ceci dit, pas ou peu taillé, il peut former un arbuste de 120 à 150 cm.
Avec des soins appropriés, on peut également le cultiver en pot sur terrasse et balcon.

Il apprécie le soleil non brûlant mais s’accommode aussi d’une situation très ombragée, même si il y fleurit moins.

D’après Philippe Brassine, « il est très rustique mais il prospère également dans les jardins du Sud où il triple de volume ».

Son entretien est facile : en saison, supprimez régulièrement les bouquets fanés pour favoriser la formation de nouveaux boutons floraux. De cette façon, il fleurira quasi-continuellement!
En fin d’hiver, réduisez-le de moitié.
Pour qu’il reste très bas et compact, certains recommandent de le tailler court (10-15 cm).

Rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)
Rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)

Jolis mariages

Le rose, le pourpre, le bleu-violet (myosotis, nepeta, Perovskia, géranium vivace…), lui vont parfaitement au teint! Ou même du jaune qui fera écho aux étamines dorées (alchemilles, sisyrinchium striatum, geum, achillées, euphorbes…).

rosa Marie Pavié (syn. Marie Pavic), Polyantha, Obtenteur: Alégatière (Fr) 1888, rosier arbustif/Couvre Sol (40 à 90cm x 60 à 90cm ou jusqu’à 150 cm), blanc rosé, parfumé**, Très Remontant (06-10), Très bonne résistance aux maladies et au gel (-20°)

Cet été, j’ai pu prendre plein de photos du rosier Marie Pavié dans le jardin de Maryse qui l’a associé à un phlox paniculata rose vif et un bel Hydrangea paniculata…
Deux floraisons en gros panicules imposants qu’elle a subtilement allégées grâce aux petits pompons pourpre sombre d’une sanguisorba, en arrière-plan.

Des veronicastrum, une persicaria amplexicaulis Rosea ou une haute graminée joueraient aussi bien ce rôle en fond de massif, apportant de la verticalité et de la souplesse.

Pour amener plus de douceur, on pourrait marier Marie Pavié à un nuage de nepeta rose tendre (Dawn to Dusk), comme aux épis vaporeux des tiarella…
En bordure, une scabieuse, la persicaria bistorta Superba (en sol frais) ou un géranium vivace comme Dreamland ou sanguineum Pink Pouffe…
Les possibilités sont multiples avec ce ravissant petit rosier!

Rosier Marie Pavié (dans le jardin de Maryse)
rosa Marie Pavié (photo prise cet été dans le jardin de Maryse Clabots)
Rosier Marie Pavié (dans le jardin de Maryse)
Rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)
Rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)
Rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)
Rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)
rosa Marie Pavié (syn. Marie Pavic), Polyantha, Obtenteur: Alégatière (Fr) 1888, rosier arbustif/Couvre Sol (40 à 90cm x 60 à 90cm ou jusqu’à 150 cm), blanc rosé, parfumé**, Très Remontant (06-10), Très bonne résistance aux maladies et au gel (-20°),

7 commentaires sur “❤ ❤ ❤ Focus sur le rosier Marie Pavié (syn. Marie Pavic)

  1. Le mien fleuri encore en ce moment. Il est encore petit, il a beaucoup de concurrence notamment du thym à son pied et aussi un peu de menthe. Pas de conditions optimales mais il s’en sort bien. Un courageux qui fait 60 cm environ.

  2. Coucou Malo , tu as raison de faire un article sur le rosier Marie Pavié .
    Tu sais que ce 20 octobre il est toujours tout fleuri
    J’avoue que j’ai même oublié de lui enlever ses roses fanées et pourtant il est repartit de plus belle , c’est un des premiers à fleurir en mai et c’est sans arrêt jusqu’aux gelées.
    Malgré la pluie de cet été il n’a pas souffert .
    Merci pour tes conseils pour ajouter des vivaces à son pied .
    A bientôt, bisous

  3. J’avais flashé sur lui… mais je le trouve bien décevant. Cultivé en pot, il a fait une maigre floraison, suivi d’une remontée inexistante ou presque – 2 fleurons – et ses feuilles sont toutes tombées dés le début de la saison. Beaucoup de charme, en effet, mais il devra faire se preuves une fois planté en pleine terre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *