❤ ❤ ❤ Focus sur le rosier liane ‘Kew Rambler’

Le spectacle en ce moment est tellement inouï, qu’en allant promener Nala, je passe tous les jours, sans exception, devant ce très grand rosier dont les fleurs par milliers recouvrent un pylône, au coin d’une rue de mon quartier.
Libre et plein de fraîcheur, il  donne un petit air d’abandon au détour du chemin…
Je pense pouvoir identifier avec quasi certitude le rosier liane ‘Kew Rambler’.

rosier 'Kew Rambler'
rosier grimpant-liane ‘Kew Rambler’, Hybride de soulieana, Obtenteur: Inconnu 1912, liane (550 x 350), fleur rose pâle de 3 à 5 cm, parfumé*, Non remontant (06), très bonne résistance aux maladies et au gel: -25°

Ce rosier liane est intéressant par sa floraison tardive: il prend le relais de ceux qui, mi-juin, commencent à défleurir, il est encore rempli de gros bouquets compacts en cette fin juin et je ne serais pas étonnée que la floraison s’étale jusqu’en juillet!

Il offre une unique floraison et les petites fleurs simples de 3-4 cm, roses à coeur blanc, avec des étamines dorées, sont à peine parfumées, mais franchement, on le leur pardonne quand on voit cette profusion de fleurs dont les abeilles raffolent visiblement!

rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’

Ces gros bouquets d’églantines sont bien mis en valeur par le petit feuillage vert-gris, très sain et très fourni, finement découpé en 7 folioles. Attention toutefois, les rameaux souples sont très épineux, couverts de fins aiguillons crochus.

rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’

La floraison est suivie d’innombrables grappes de cynorrhodons. Ces petits fruits allongés, orangés, restent très décoratifs de l’automne à l’hiver.

Ce liane vigoureux atteint une hauteur de 550 à 650 cm. Il est prompt à couvrir ce pylône comme de vieux arbres, un vilain bâtiment, une clôture, une pergola ou encore dans une haie sauvage…

rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’

Taille de ‘Kew Rambler’

On peut laisser les rosiers lianes se développer librement  si l’on dispose de grands espaces.
Si on ne supprime pas les fleurs fanées, on profite de la fructification durant l’automne et l’hiver.
Pour maintenir un liane sur un support, on taille en janvier-février : réduisez les tiges qui ont fleuri l’année précédente en laissant environ 5 à 15 cm et palissez les nouvelles tiges solides. Les branches âgées de 2 ans sont les plus florifères.
Supprimez les vieilles tiges et le bois mort si nécessaire.

rosier ‘Kew Rambler’ et renouée grimpante (fallopia)

Conseils de Plantation

Tous les rosiers apprécient une exposition ensoleillée ou mi-ombre et ils se plaisent en sol ordinaire, profond, riche et bien drainé.
Le rosier ‘Kew Rambler’ tolère assez bien l’ombre en climat chaud.  Planté à l’ombre d’un arbre, il mettra un peu plus de temps à démarrer. Ne soyez donc pas étonné de ne pas avoir de fleurs les deux premières années.
Il s’adapte à tout type de sol, même lourd ou sablonneux, à condition que l’on soigne la plantation et qu’il ne manque pas d’eau pour s’installer.
Plantez-le de préférence en automne, hors période de gel.

rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’
rosier 'Kew Rambler'
rosier ‘Kew Rambler’

5 commentaires sur “❤ ❤ ❤ Focus sur le rosier liane ‘Kew Rambler’

    1. Une ravissante renouée grimpante (fallopia), vigoureuse, très mellifère et à longue floraison (environ 3 mois)! C’est vrai que sa floraison vaporeuse se marie très bien avec le rosier! 😉

  1. Il est chez mes parents depuis …. toujours je crois. En Haute Loire à un peu plus de 800 m. Comme c’est une résidence secondaire, l’entretien n’est pas ultra suivit, l’arrosage non plus d’ailleurs. Il est en plein soleil sans griller et suivit de milliers de fruits. Les fleurs dégagent un parfum de pomme qui embaument ma chambre au premier étage.
    Il a le gros avantage de fleurir après beaucoup d’autres et donc d’avoir des fleurs en juillet. Chez mes parents, il est mélangé à Gyslaine de Féligonde et un cheverefeuille et ressort bien sur les pierres et l’enduit à la chaux.

    Il peut parfaitement s’utiliser en haie défensive palissé dans un grillage. Le Pyracantha, à côté c’est de la gnognote. Gants qui montent à mi bras en cuir indispensable, c’est un vrai coriace dont les aiguilles sont « à rebrousse poils ».

    Pleins de charme, ultra rustique, couvert de fruits et au port naturel

    Bises jardinières

    1. C’est super intéressant d’avoir ce retour de quelqu’un qui le connaît depuis toujours! Merci!
      Ah ce délicat parfum de pomme qui embaume jusque dans la chambre… Ca me fait rêver! 😉 Ses aiguillons crochus beaucoup moins mais bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *