Valériane rouge (centranthus ruber)

La valériane fleurit dès le mois de mai et tout l’été, au soleil, en grosses cimes de petites fleurs rose-rouge foncé ou blanches, selon la variété.
C’est une plante intéressante pour les jardins secs et ensoleillés puisqu’elle se développe dans les fissures en zones rocheuses et dans les sols caillouteux.  C’est une plante rhizomateuse vigoureuse et facile de culture, qui se satisfait de tout sol bien drainé. Un excès d’humidité fera pourrir les racines.

Elle supporte donc la sécheresse estivale, les terrains calcaires et les sols pauvres en nutriment. En revanche, dans un sol riche, elle peut devenir un peu trop entreprenante.
Je l’ai déjà vue dresser ses tiges à 1,30m de hauteur, chaque année plus touffue.

Valériane rouge, Centranthus ruber, Lilas d’Espagne

 

 

 

La valériane rouge attire de nombreux insectes pollinisateurs

papillon Machaon sur une fleur de valériane rouge

Elle se ressème spontanément et les jeunes plantes peuvent être transplantées au jardin, quand le sol est frais.
On peut aussi diviser la touffe au printemps ou en fin d’été, en prélevant simplement un morceau à la bêche sur le pourtour de la souche.  Il faudra juste arroser s’il fait sec durant le mois qui suit.

Couramment cultivée, elle s’échappe des jardins et se naturalise.
Elle peut donc se montrer envahissante mais il suffit de la raccourcir régulièrement et supprimer ainsi les fleurs fanées pour limiter les semis spontanés.

Au printemps, nettoyez les tiges sèches de l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *