🌳 A l’ombre de l’heptacodium miconioïdes

En 2016, nous avons planté un arbre au bord du chemin de Park Allée, pour ombrager un peu la fenêtre du bureau de mon Homme, plein sud.
L’idée est donc de dégager le tronc sur une belle hauteur pour laisser passer le regard par la fenêtre, mais que la ramure de l’arbre filtre les rayons du soleil afin de garder un peu de fraîcheur dans la pièce, l’été.
Quitte à dégager ainsi le tronc, autant que l’écorce soit jolie…
Nous avons donc choisi un jeune heptacodium miconioïdes.

mon jeune heptacodium miconioides au bord de Park Allée, devant la fenêtre du bureau

Ses nombreux atouts

Sa floraison tardive et mellifère est son principal attrait: peu d’arbustes fleurissent en septembre!
Il se couvre de panicules de petites fleurs blanches qui sentent le jasmin.  J’aurais aimé qu’il exhale son parfum alentours mais pour être franche, il faut mettre le nez dans les fleurs…
Peut-être en profiterons-nous mieux quand il sera plus grand?…

sur une fleur de l’heptacodium miconioides (syn. jasminoïdes)

Cette année étant exceptionnellement chaude, avec une très douce arrière saison, j’ai enfin le plaisir de voir les fleurs fanées céder la place aux calices rose-rouge, décoratifs en octobre-novembre… C’est hélas assez rare sous notre climat : le gel arrive souvent trop hâtivement. Je suis d’autant plus ravie d’en profiter pour son troisième automne au jardin!

heptacodium miconioides
heptacodium miconioides

Les grandes feuilles vertes, étroites et incurvées, sont très originales.  Chez moi, le feuillage tombe tard à l’automne mais sans réel changement de couleur. Dans les régions où les automnes se prolongent davantage, il prend de belles teintes chaudes.

Avec l’âge, sa belle écorce beige s’exfolie.

Une culture simple

L’heptacodium s’adapte à la plupart des sols bien drainés et plutôt acides qu’alcalins, dans les emplacements ensoleillés à mi-ombragés.
Il semble toutefois plus heureux dans un sol riche et humide, même si les plants bien établis tolèrent la sécheresse.  Le mien, pour sa troisième année, n’a pas nécessité d’arrosage lors de cet été caniculaire et très sec.

Il est très rustique.

C’est un superbe arbuste que l’on peut mettre dans une haie.
Dans mon jardin, je l’ai intégré dans un parterre, au bord du chemin pavé, au milieu de vivaces qui mettent en valeur son écorce: campanules, gérénium, aster, pennisetum, persicaria,…

heptacodium miconioides

Comment le tailler?

Il ne nécessite pas de taille pour bien pousser et fleurir, mais il la supporte très bien. C’est un arbuste ou petit arbre à croissance assez rapide. Selon la taille effectuée, il peut atteindre 2,5 à 8 m x 3 m d’étalement.  La taille, si nécessaire, se fait au printemps.

Dans mon jardin, je le veux en arbre donc je le taille de façon à lui donner une silhouette plus élancée, en supprimant les branches basses.  J’avoue que son port naturellement dégingandé ne me facilite pas vraiment la tâche.

Il est plus facile de le maintenir en buisson rond de 2,50 m à 3 m, en supprimant chaque printemps les branches les plus hautes.
Il a un port naturel évasé car le tronc donne naissance, très bas, à plusieurs branches latérales. Par conséquent, il se prête bien à la taille en transparence. Il est intéressant de le monter en gobelet avec 3 ou 4 troncs, avec l’écorce bien dégagée pour la mettre en valeur.

A vous de choisir la manière de le mener: en gros arbuste touffu ou en arbre à la charpente aérée. Si on veut changer d’avis, il suffit de le recouper…

Mon jeune heptacodium cet été, au bord de Park Allée

17 commentaires sur “🌳 A l’ombre de l’heptacodium miconioïdes

  1. J’ai découvert cet arbre l’an dernier dans un magazine. La description m’a tellement plu que je viens d’en installer un au jardin. C’est vrai que les feuilles changent de couleurs et que son écorce est très intéressante. Merci pour ton partage et bon lundi

  2. Bonjour Malo, j’en ai planté un ici après avoir vu le sublime Heptacodium de Liliane Broussaudier du côté de Limosges (un très bel endroit, et des chambres ravissantes! ), sans savoir qu’il valait mieux lui éviter l’argile…. il pousse et survit, mais a besoin d’eau par temps sec.
    Le prfum est léger, c’est vrai.
    Belle journée !

  3. Coucou Malo,

    Cette année, et il y a deux ans, le mien a pu offrir ces jolies bractées rouges. Pour l’instant, ce n’est pas encore pour l’ensemble de l’arbre, car il y avait encore des branches en fleurs la semaine dernière.
    Quand je cherche des papillons ou des butineurs, c’est chez lui et sur les verveines que je me dirige.. ils sont d’une attraction redoutable !
    J’ajouterais que je trouve son écorce RAVISSANTE… De si jolie desquamations, en hivers les tons de beige sont sublimes

    Pour ma part, j’ai arrosé cet été, car il y a un géranium Rozanne à ses pieds et que sans eau, il ne fleuri pas et même dépérit..

  4. C’est un arbre merveilleux
    Je l’avais planté dans le jardin de mon fils et quand il a déménagé 4 ans plus tard je l’ai rapatrié à la maison sans soucis il est reparti en terre plutôt argilo-calcaire chez moi…c’est une merveille de la fin de l’été
    Ne pas hésiter dès le départ de le tailler ,moi j’ai optė pour un petit arbre en forme de parasol
    Je le recommande vivement dans les petits jardins

    1. Ces calices semblent prolonger la floraison mais il n’apparaissent que si les premiers frimas ne sont pas trop tôt en saison… Et la floraison, la vraie, est vraiment très intéressante pour les abeilles car il y a sensiblement moins de fleurs à butiner en septembre…

  5. J’adore l’heptacodium. J’en ai planté un il y a 3 ans, il pousse gentiment bien que je le taille pour garder un effet de transparence. Et c’est pas simple ! Mais je ne suis pas mécontente de sa silhouette de base. On verra si l’avenir me donne raison.
    Je n’avais encore jamais remarqué les fructifications rouges ! Je te remercie pour les infos partagées.
    Bises

    1. Je confirme que sa taille en transparence n’est pas si aisée, car il a un port un peu désordonné 😉 Mais son écorce en vaut largement la peine…
      C’est la première fois qu’il rougit ici. D’habitude le froid arrive trop précocement…

  6. J’aime aussi beaucoup cet arbre. Nous en avons planté un en juin dans le nouveau jardin après l’avoir admiré chez Fabienne! Nous l’avons planté aux abords de la mare. Il nous a déjà fait une super floraison en septembre! Merci pour tes conseils de taille! Je pense que ce sera en transparence pour nous. Bisous et bonne journée!

  7. Comme à ton habitude Malo ,tu me fais découvrir une merveille ,le soucis c’est qu’il faut de la place et je me sens frustrée lol
    Cet automne est exceptionnel,que de belles couleurs au jardin .
    Gros bisous

  8. Mon heptacodium a fleuri (deux fleurs), je vais aller voir demain s’il présente aussi des calices colorés. Et regarder de plus près comment il pousse. Encore petit mais j’aimerais arriver à l’avoir en plusieurs troncs bien aérés et formant un parasol léger pour les plantes en dessous. Le tien est très joli et remplit parfaitement son office. Bonne semaine. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *