❤ Focus sur le rosier ‘Westerland’

Dans son jardin, Marie a planté deux rosiers oranges extrêmement lumineux et joyeux. J’aime de plus en plus ces coloris toniques et l’éclat qu’ils donnent au jardin!
‘Westerland’ est le plus vif des deux. Peut-être un peu trop pour moi et pourtant, je l’ai trouvé bien à sa place dans ce jardin au milieu d’autres couleurs éclatantes…

rosa ‘Westerland’, Obtenteur: Kordes (De) 1969, Grand arbuste ou petit grimpant (120 à 250 cm x 100 à 150 cm), parfumé**; très Remontant (06-09), très bonne résistance aux maladies (récompense: ADR 1974) et au gel (-25°).

Les boutons orange cuivré, réunis en bouquets, s’épanouissent en grandes fleurs semi-doubles (8-10 cm), un peu ébouriffées, dans un flamboyant camaïeu allant du orange le plus vif à l’abricot, teinté de rose, avec des reflets vermillon ou jaunes sous les rayons du soleil
Leur teinte s’éclaircit un peu au fil des jours, et elle varie aussi selon la température et les saisons : elles sont souvent plus pâles en automne qu’au printemps…

Les fleurs se renouvellent sans cesse mais chacune est éphémère… Elles ne tiennent d’ailleurs pas longtemps en vase…
Par contre, je pense que les fleurs fanées se muent en gros fruits décoratifs?… (dites-moi si je me trompe car j’ai lu le contraire sur un site!…)

rosier 'Westerland'
rosa ‘Westerland’
rosier 'Westerland'
rosa ‘Westerland’

Le feuillage dense, d’un beau vert foncé brillant, sert d’écrin aux fleurs qui se renouvellent presque sans discontinuer de juin à septembre, voire jusqu’en octobre…
Les feuilles sont composées de 5 ou 7 folioles.

rosier 'Westerland'
rosier ‘Westerland’

Le parfum est tantôt décrit comme « léger », tantôt comme « fort et fruité ». Quel est votre avis?

Dans tous les cas, l’intensité d’un parfum de rose dépend toujours de l’heure du jour où l’on y plonge le nez et probablement aussi du climat.

rosier 'Westerland'
rosa ‘Westerland’, Obtenteur: Kordes (De) 1969, Grand arbuste ou petit grimpant (120 à 250 cm x 100 à 150 cm), parfumé**; très Remontant (06-09), très bonne résistance aux maladies (récompense: ADR 1974) et au gel (-25°).

Marie l’a planté au centre d’un massif, en grand arbuste libre d’environ 1,80 m de hauteur pour 1,50m d’envergure (à vue de nez).
Ce grand arbuste au port dressé peut aussi être cultivé en petit grimpant.
C’est un rosier célèbre, devenu un grand classique, et on comprend aisément pourquoi: déjà qu’il ne passe pas inaperçu avec ce coloris éblouissant mais en plus, ses nombreuses qualités ont forgé sa réputation: il est facile à cultiver, robuste, très florifère, jamais malade, vigoureux, parfumé, avec un feuillage semi-persistant quand l’hiver est doux…
C’est vraiment un rosier sans souci que l’on peut recommander les yeux fermés aux jardiniers débutants.

rosier 'Westerland'
rosier ‘Westerland’ et ‘Alexandra rose’, chez Marie

Jolis mariages

Pour introduire un tel coloris au jardin, il faut un peu d’audace… et Marie n’en manque pas!
Elle l’a associé à d’autres rosiers aux tons chauds, cuivrés, orangés, rose soutenu, rouge pourpré…  et avec la clématite ‘Etoile Violette’.
On peut aussi bien le marier au rosier ‘Sibelius’ ou, en violet, à ‘Rhapsody in Blue’.
Ce serait également harmonieux avec ‘The Alexandra Rose’, ‘Yann Arthus Bertrand’ ou ‘Lambert Wilson’.

Il est judicieux de le mêler à ces couleurs fortes car si on le plante au milieu de tons pastels, ‘Westerland’ pourrait bien éclipser toutes les autres!

Donc, pour l’assortir avec des plantes vivaces, osez la couleur!
Choisissez les bleu-violet, rose soutenu, pourpre ou orangé : des géraniums vivaces comme ‘Rozanne’, ‘Johnson Blue’, ‘Patricia’ ou ‘psilostemon’, des campanules bleues, des agastaches, des verveines de Buenos Aires, et même des alchémilles, des euphorbes, des hémérocalles, des helenium…

rosier 'Marie Curie'
chez Marie, les rosiers oranges (‘Marie Curie’ devant, ‘Westerland’ au fond) côtoient le rouge framboise
rosier ‘Westerland’
clématis 'Etoile Violette'
clématis ‘Etoile Violette’
rosiers ‘Westerland’ et ‘The Alexandra Rose’

Le voici dans le jardin de Valou, une autre copine. Elle l’a joliment associé au rosier ‘Rhapsody in Blue’.
Et tout comme chez Marie, ‘Lady of Shalott’ n’est pas bien loin…

rosiers ‘Rhapsody in Blue’ , ‘Lady of Shalott’ et ‘Westerland’ chez Valou (Jardin du pommier bleu)

Où l’installer au jardin?

Marie l’a planté au centre d’un massif ensoleillé, en grand arbuste libre d’environ 180 x 150 cm. C’est une utilisation qui lui sied car il est vigoureux et ample…
Mais on peut tout aussi bien le palisser sur un mur, un treillage ou une pergola.

Il risque d’être trop large et trop épineux pour un lieu de passage étroit tel qu’une arche… même si on peut toujours le maîtriser par une taille annuelle, ses aiguillons recourbés restent redoutables!

rosier 'Westerland'
rosa ‘Westerland’
rosier 'Westerland'
rosier ‘Westerland’

Plantation et entretien

‘Westerland’ est un rosier très sain, et facile à cultiver.
Robuste et résistant à la chaleur et au froid, il est à l’aise dans toutes nos régions, du nord au sud…

  • Il se plaît au soleil et comme tous les rosiers, il appréciera une terre riche et profonde. Arrosez régulièrement les semaines qui suivent la plantation, pour faciliter l’enracinement.
  • 3 apports de nourriture en saison (par exemple compost mûr ou engrais organique spécial rosier), avec un arrosage généreux 1 x/semaine en été, aideront à soutenir sa longue floraison.
    De bonnes conditions de culture garantissent un rosier en bonne santé.
  • Supprimez régulièrement les roses fanées afin de stimuler la remontée.
  • Selon la forme que vous souhaitez lui donner, taillez-le plus ou moins court en fin d’hiver (mars).
    Dans tous les cas, supprimez le bois mort et les plus vieilles branches.
    Pour en faire un arbuste, réduisez-le de moitié chaque année.
    Si nécessaire, on peut effectuer une taille encore plus sévère pour rajeunir l’arbuste et regarnir la base.
rosier 'Westerland'
rosa ‘Westerland’
rosier 'Westerland'
rosa ‘Westerland’
rosier 'Westerland'
rosier ‘Westerland’
rosier 'Westerland'
rosier ‘Westerland’

Et t le second rosier orange me direz-vous?
Eh bien, on en reparle demain!…

23 commentaires sur “❤ Focus sur le rosier ‘Westerland’

  1. C’est un indestructible… et un généreux, très! Ce dont tu ne parles pas – et qui me plaît plus que tout chez lui – c’est qu’il peut être légèrement abricoté ou au contraire, beaucoup plus flamboyant, selon la température nocturne. C’est ce que je constate chez lui. Je le tiens au nord de la maison, où il bénéficie pourtant d’un ensoleillement de fin de journée et surtout où il est protégé des vents, car même avec une taille sévère, ses jets annuels sont toujours très longs et cassants. Malgré ses épines et son peu de résistance au vent, je l’adore. Son parfum est aussi délicieux et il embaume la cour, le soir, quand ses fleurs ont reçu le soleil! Je l’offre à mes amis – jardiniers experts ou non – qui en sont tous enchantés!
    Bonne journée!

    1. Cela confirme bien toutes ses qualités!
      Et fait-il de beaux cynorrhodons chez toi? Parce que j’ai lu tout et son contraire au sujet de la fructification…
      Merci! Belle soirée!

  2. Je le mettrais en fond de massif avec des couleurs petanteS jaune des helenium echinacea sedum Jose aubergine rudbeckias soleil ☀️ verveine de Bueno aire sans oublier du rouge et des escholzia rosier Yann arthus Bertrand?

    1. C’est amusant, je ne l’aurais pas marié avec le jaune vif d’helenium ou de tournesols…
      Seulement avec du jaune chartreux, verdâtre… C’est ce qui fait toute la richesse de nos différents jardins… 😉
      Avec du pourpre et le rosier ‘Yann Arthus Bertrand’ ce serait sûrement superbe! Et les verveines de Buenos Aires aussi! De bonnes idées!

  3. Ah..mon Westerland !Je l’adore (je n’ai pas peur des couleurs )il résiste à tout et toujours généreux .
    C’est un grimpant chez moi ,je n’ ai pas réussi à le maintenir en arbuste …
    Je l’ai rasé en 2018 parce que je ne le maitrisais plus , il a repoussé à toute vitesse et il était superbe sous la canicule de 2019 !
    Cette année j’ai taillé les fleurs fanées fin juin et il remonte actuellement !(sans dose d’engrais )
    Il sent très bon et son feuillage est effectivement semi persistant quand l’hiver est doux !
    Que des qualités!

  4. Parfois, je pense renoncer à lire tes articles sur les roses pour la simple raison que tu présentes admirablement ces « beautés » et que j’ai une liste longue, longue… d’envies de laquelle je ne pourrai jamais choisir lesquels de ces rosiers je planterai.
    Je blague bien sûr car à défaut de pouvoir acquérir toutes mes envies, je peux toujours me contenter de les voir sur ton blog.
    Belle et douce journée.
    Câlin à Nala qui je n’en doute pas se prélasse au soleil dans ton beau jardin.

    1. Moi aussi j’ai une longue longue longue liste de « Je voudrais bien mais j’peux point! »…
      Nala cherche plutôt les coins à l’ombre des arbres… Avec son pelage noir, elle a chaud au soleil 😉

  5. Et bien moi je ne l’ai pas gardé dans mon jardin. Il y a 6 ans de cela il a déménagé pour un autre jardin . Je le trouvais un peu trop vif. Peut être que maintenant je l’accepterai plus facilement .
    Les goûts changent …

    1. Je comprends bien. Il vole vite la vedette à d’autres floraisons avec sa couleur éclatante…
      Pour mon propre jardin, je suis plus attirée par ‘Marie Curie’ ou ‘Pierre Hermé’ que par le orange vif de ‘Westerland’… Et pourtant, je l’ai vraiment trouvé à sa place et bien mis en valeur chez Marie! Comment dit-on déjà? « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis »… 😉

  6. Bonjour Malo. Il est dans mon jardin mais pas aussi beau que celui de Marie. Je l’ai planté à côté de l’ulmus « geishia  » avec des hémérocalles jaune, orange et pourpre, des montbretias  » lucifer » une verveine de Buenos aires ,une agapanthe et un osmanthe  » goshkl ? gosiki?. J’ ai encore un trou dans ce massif. Je pensais lui adjoindre le rosier  » Arthus Bertrand  » mais il me paraît très grand peut-être aussi un abélia  » kaléidoscope  » qui doit déménager. Qu’en penses-tu?

  7. Le mien me parait moins orange vif, et pour le parfum , c’est léger!
    Autrement , il est en fond de massif, derrière un physocarpus Diabolo, et fait plus de 2 m , même si je suis en train de réduire tout ça….. avec le pourpre j’adore, mais avec le rose, j’aime pas du tout! les gouts…..

  8. Bonjour Malorie, je pense avoir ce rosier chez moi depuis plus de 30 ans il se comporte en rosier  »arbuste » et je le taille chaque année comme tel ( suppression d’1/3 longueur des branches) bien qu’on puisse le tailler comme un  »hybride de thé », il est attaché à un tuteur, mesure environ 2 metres de hauteur, resiste bien aux maladies sauf parfois aux taches noires comme je le disais au début je pensais que ce rosier était un  »Dorys Tysterman » car on me l’a offert sans le nom.
    Patrick

  9. C’est vrai qu’il est « pétant » ! Mais en plein soleil toute la journée, j’ai décidé qu’il me fallait des couleurs fortes qui resteraient bien présentes. Les fleurs rose pâle paraissent souvent blanches en plein soleil. C’est mon massif « soleil » ! Les fleurs prennent des nuances plus douces en vieillissant ou selon la saison. Jusqu’à présent, je ne me lasse pas de ce contraste tonique avec Madame Isaac Perreire très fuchsia, par exemple. J’hésite à laisser dans les parages Jeannette et Paul… Un jardin est toujours en mouvement, n’est-ce pas ?

    1. Je l’ai trouvé en harmonie avec ‘Mme Isaac’ comme avec ‘Jeannette et Paul’… Ce dernier apporte de plus petites fleurs en bouquets et ça c’est un contraste sympa mais si je me souviens bien, tu m’as dit qu’il ne répondait pas à tes attente?…
      En tout cas, moi je l’ai adoré ton massif « soleil »!

  10. Suis d’accord.. J’ai hésité mais que des qualités.. Croissance rapide, bien remontant, pas malade et sent super bon.. Dans une haie tip top !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *