❤ Focus sur le rosier ‘Charles de Mills’

‘Charles de Mills ou ‘Bizarre Triomphant’ est parmi les plus populaires des rosiers anciens, et pour cause, sa floraison offre un spectacle éblouissant!
Les grandes fleurs plates, très doubles, de 9 à 12 cm, sont d’un profond pourpre cramoisi avec de riches nuances de rouge sombre velouté, lie-de-vin ou violet, qui varient d’une année à l’autre et d’un jardin à l’autre selon l’ensoleillement.

rosa ‘Charles de Mills’ (XVIIIe siècle) hybride de Rosa Gallica, non-remontant, parfumé, AGM (Award Garden Merit en 1993). RHS (résistance maladies et parasites) et rustique à -25°.
rosa ‘Charles de Mills’
rosa ‘Charles de Mills’ (XVIIIe siècle) hybride de Rosa Gallica, non-remontant, parfumé, AGM (Award Garden Merit en 1993). RHS (résistance maladies et parasites) et rustique à -25°.
rosa ‘Charles de Mills ‘
pivoine au pied du rosier ‘Charles de Mills’
rosa ‘Charles de Mills’
rosiers ‘Charles de Mills’, ‘Puccini’ et ‘Félicia’ autour du petit bassin avec sedum, erysimum et alchemille

Au plein épanouissement, les très nombreux pétales bien serrés, répartis en quartiers, laissent parfois entrevoir un petit cœur verdâtre. Son parfum est léger mais envoûtant.

rosa ‘Charles de Mills’
rosa ‘Charles de Mills’
rosa ‘Charles de Mills’ 
rosa ‘Charles de Mills’

Malheureusement non remontant mais il fleurit généreusement, surtout si on supprime les fleurs fanées pour prolonger la floraison.

Peu épineuses, les nombreuses tiges fines s’arquent pour former un grand buisson compact qui atteint 1,80m x 150cm de large, avec un beau feuillage vert foncé mat. Vigoureux rosier au port lâche, il peut être nécessaire de le soutenir.
J’ai lu sur certains sites qu’il ne mesurait que 1,20m x 80cm… Laissez-moi rire! Même en le taillant plus sévèrement en fin de floraison, je ne l’ai plus vu si petit depuis sa plantation!

rosiers ‘Charles de Mills’, ‘Félicia’ et ‘Puccini’, avec une pivoine, un sedum et erysimum ‘Bowles Mauve’
rosiers ‘Charles de Mills’, ‘Puccini’ et ‘Félicia’ au bord du bassin
rosiers ‘Théo’, ‘Tapis Volant’, ‘Charles de Mills’ et ‘Puccini’, autour de la terrasse ronde

rosa ‘Charles de Mills’, un beau feuillage sain et la promesse d’une abondante floraison (fin mai)

Rosier gallique

‘Charles de Mills’ est un merveilleux rosier aux origines un peu incertaines. Il est probablement apparu avant 1790.  Il appartient au groupe des rosiers galliques (Rosa gallica). Ces rosiers, réputés depuis le XVeme siècle pour leur parfum, sont tous des buissons résistants et peu exigeants, mais malheureusement non remontant.
C’est le plus grand et un des plus remarquables galliques pour ses larges fleurs de 9 à 12 cm, d’un somptueux coloris pourpre sombre.  Ce n’est pas pour rien que ce rosier ancien a traversé les époques et les modes!

rosiers ‘Charles de Mills’ et ‘Munstead Wood’
rosa ‘Charles de Mills’

Plantation

Privilégiez un sol ordinaire, riche et drainé. Si nécessaire, faites un apport de matière organique pour enrichir votre terre. Il préfère une exposition ensoleillée, ou mi-ombragée, abritée des grands vents.

Je l’ai planté en arrière de massif, accompagné de géraniums vivaces, linaria, pivoine… Ajoutez-y un phlox paniculé ou une julienne des dames…
Il convient également en isolé ou dans une haie paysagère, en mélange avec des arbustes à fleurs comme un buddleia ou un deutzia, qui, faut-il le noter, ne remontent pas, eux non plus!  Chez moi, il succède admirablement à une spirée ‘Van Houttei’ et à un abélia mosanensis.

rosa ‘Charles de Mills’ avec une pivoine
au pied du rosier ‘Charles de Mills’, pivoine, géranium thurstonianum, géranium sanguineum, sedum panaché, rosiers ‘Puccini’ et ‘ Munstead Wood’

Entretien et taille

‘Charles de Mills’ est un rosier vigoureux, facile de culture et très rustique.
Chargé d’histoire, il fait partie de ceux qui survivent sans entretien dans de vieux jardins abandonnés ou d’anciens cimetières.
On le dit extrêmement résistant aux maladies mais chez moi il a parfois un peu d’oïdium en fin de saison.

Il a tendance à drageonner.  Arrachez simplement ces drageons et partagez avec vos amis 😉

Coupez les fleurs fanées si vous voulez prolonger la floraison.

On le taille en été, après la floraison, car de toute façon il ne fructifie pas.
En fin de floraison ou alors en fin d’hiver, rabattez d’un tiers, voire de moitié tous les 3-4 ans afin d’éviter que le buisson ne se dégarnisse à la base.
Supprimez le bois mort, quelques branches plus âgées ainsi que les plus chétives, pour aérer et rajeunir le buisson.

Voici mon ‘Charles de Mills en septembre 2016, alors que je l’avais fortement raccourci après la floraison. L’arbuste est rajeuni et le nouveau feuillage est magnifique!

le beau feuillage de ‘Charles de Mills’, en septembre 2016

Les fleurs coupées tiennent longtemps en vase.

bouquet avec ‘Munstead wood’, ‘Golden Célébration’ et ‘Charles de Mills’

3 commentaires sur “❤ Focus sur le rosier ‘Charles de Mills’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *