❤ ❤ Focus sur le rosier ‘Kadora’

Je ne suis pas très « rouge » au jardin en général… Pourtant, mon intérêt a été piqué par toutes les éloges lues récemment sur les réseaux sociaux à propos du rosier couvre-sol ‘Kadora’… : « Une valeur sûre »‘, « Il est charmant et sans souci », « Il fleurit sans cesse de juin à novembre », « Il est formidable! », « Encore en fleurs à Noël », « Sans aucun entretien », « Facile et généreux »…  J’ai donc eu envie de vous le présenter!

Marie La Verte Louve a eu la gentillesse de m’envoyer quelques photos afin que je puisse illustrer mon article. Elle non plus n’était « pas très rouge » et pourtant elle s’est laissé séduire par ‘Kadora’!
Il faut dire que dans son jardin, ‘Kadora’ est planté au pied d’un mur, dans de la terre de remblai, sans aucun soin si ce n’est une taille de propreté en mars, et il fleurit sans cesse de juin à novembre!

rosier 'Kadora'
rosier ‘Kadora’ (Syn. ‘Sorrento’, ‘Flower carpet scarlet’), Obtenteur: R. Noak (France) 2005, Arbustif couvre-sol 40 à 90 cm x 70 cm et+, Très remontant (06-10), Non parfumé, Indemne de maladie (récompensé par le label ADR en 2006 et 2eme prix de Bagatelle 2012), facile de culture et sans entretien, soleil ou mi-ombre, Rustique (crédit photo Marie La Verte Louve’)

En bref, c’est un rosier fiable, un décor permanent au jardin, et facile de culture! Tout comme l’ensemble de la gamme Décorosiers® d’ailleurs, qui sont vraiment des rosiers à recommander aux jardiniers débutants et/ou paresseux et pour les situations difficiles.
N’a-t-il donc aucun défaut ce ‘Kadora’? Eh bien si, il n’est pas parfumé.

rosier 'Kadora'
rosier ‘Kadora’ (crédit photo Marie La Verte Louve’)

Des fleurs, des feuilles…

La floraison est exceptionnelle: exceptionnellement longue, exceptionnellement généreuse et exceptionnellement voyante! Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’un tel tapis rouge ne se laisse pas ignorer!…
Il fleurit sans interruption, même après les premières petites gelées qui couvrent ses bouquets de givre…

Les fleurs de 4 à 8 cm, en coupe semi-doubles sont d’un éclatant « rouge fruit rouge » (j’hésite entre cerise, framboise, groseille?) qui ne pâlit pas au soleil ni à la fanaison.
Les corolles, groupées en bouquets d’une dizaine de fleurs, ne s’ouvrent pas tout à fait me précise Marie, mais cette petite bizarrerie a fini par l’émouvoir. « J’avoue qu’il me plaît beaucoup maintenant, pourtant c’était pas gagné, un rosier très épineux, rouge! »
Cette remarque m’a fait sourire car je m’étonne moi-même en me penchant sur ce rosier bien rouge!

Le feuillage vert foncé brillant est parfaitement indemne de maladies et persiste les hivers doux.

rosier 'Kadora'
rosier ‘Kadora’ (crédit photo Marie La Verte Louve’)

Où l’installer?

Les Décorosiers® sont des rosiers arbustifs qui peuvent s’utiliser dans de nombreuses situations, en tous sols, même pauvre et caillouteux ou légèrement calcaire, au soleil ou à mi-ombre.

‘Kadora’ est un rosier à port tapissant, de 40 à 90 cm de hauteur sur 70 cm et+ d’étalement, selon qu’on le taille ou non.
Ces proportions sont idéales pour l’utiliser en bordure de massifs, pour couvrir un petit talus ou en haie basse mais aussi dans un grand pot, sur une terrasse.
Il sera précieux dans les jardins naturels, car il résiste très bien aux sécheresses estivales et ne nécessite aucun traitement fongique!

Pour en faire une petite haie basse ou une bordure, espacez-les d’environ 50 cm soit plus ou moins 3 rosiers au m², en quinconce.

rosier 'Kadora'
rosier ‘Kadora’ (Syn. ‘Sorrento’, ‘Flower carpet scarlet’), Obtenteur: R. Noak (France) 2005, Arbustif couvre-sol 40 à 90 cm x 70 cm et+, Très remontant (06-10), Non parfumé, Indemne de maladie (récompensé par le label ADR en 2006 et 2eme prix de Bagatelle 2012), facile de culture et sans entretien, soleil ou mi-ombre, Rustique (crédit photo Marie La Verte Louve’)

Taille et entretien

Naturellement résistants aux maladies, les Décorosiers ne nécessitent aucun traitement.

‘Kadora’ a décroché le label ADR qui est un sérieux gage de qualité pour les rosiers : esthétique, floribondité, rusticité, résistance aux maladies et aux parasites… Tous ces critères sont testés pendant 3 ans en conditions réelles, sans aucun traitement.

En été, la suppression des fleurs fanées stimule une nouvelle floraison mais les jardiniers pressés qui ne s’en soucient pas n’en sont pas moins récompensés par de généreuses floraisons!
Quoiqu’il en soit, il reste présentable car c’est un rosier « autonettoyant » : ses pétales tombent tout seuls.

On peut rabattre l’arbuste de moitié, en mars mais cette taille est facultative. Il est néanmoins judicieux de le faire au moins tous les 3 ou 4 ans, pour rajeunir un peu l’arbuste.
Pour plus de facilité, on peut le raccourcir à la cisaille, sans trop d’états d’âme. Certains préconisent même de le faire au taille-haie, quand ces rosiers sont plantés en groupes sur un talus difficile d’accès… (mais je trouve que la taille est alors moins nette qu’avec une bonne cisaille).

rosier 'Kadora' (
rosier ‘Kadora’ (crédit photo Marie La Verte Louve’)

Jolis mariages

‘Kadora’ a tout pour lui… Il donne un spectaculaire effet de masse dans les talus difficiles d’accès, les terrains ingrats, les massifs en villes, les bordures de ronds-points…

Mais dans un jardin, sa couleur rouge vif n’est pas facile à associer. Il s’impose sans diplomatie…
S’il ne tenait qu’à moi, je resterais timide, tempérant ses ardeurs en utilisant des compagnes aux tons doux ou des feuillages vaporeux.

On peut par exemple le planter en compagnie de feuillages gris (Stachys byzantina, Artemisia, Ceraistes, Lavandes…) ou de graminées (deschampsia, imperata ‘Red Baron’, carex ‘Frosted Curls’ ou ‘Everillo’, stipa tenuifolia, hakonechloa,…).

Quelques floraisons blanches, bleu-violet, rose pâle… : une guirlande d’erigerons, des rosiers couvre-sol ‘White Fairy’, des géraniums vivaces ‘Katherine Adèle’, ‘Nimbus’, ‘Blue Cloud’ ou, plus audacieux, ‘Anne Folkard’,…
des campanules ‘Loddon Anna’, un népéta bleu ou rose, des sauges (Salvia nemorosa ‘Serenade’, ‘Caradonna’ ou ‘Schneehügel’, ou Salvia microphylla grahamii,…), des scabieuses,…

Pour une ambiance plus naturelle, un nuage de myosotis, des semis d’annuelles (orlaya, verveines, nigelles blanches…).

rosier 'Kadora' (
rosier ‘Kadora’ (crédit photo Marie La Verte Louve’)

Il faudrait que je vous présente d’autres Décorosiers!
Je ne dirais pas que ce sont ceux qui ont le plus de charme et d’élégance, et ils leur manque le parfum, mais ils battent des record en floribondité, santé, remontée…

J’ai déjà écrit un Focus sur ‘Opalia’ dont j’adore la généreuse floraison blanc pur!
‘Emera’ et ‘Mareva’ sont parmi les plus connus, de couleur rose…
Mais il y a aussi ‘Isalia, ‘Vesuvia’, ‘Suneva, ‘Amber Voluptia’, ‘Calizia’…

rosier 'Kadora' (
rosier ‘Kadora’ (crédit photo Marie La Verte Louve’)

Comme de mon coté j’ai fait le tour des rosiers de mon jardin, que j’ai déjà présenté des rosiers de Béné, des rosiers de Grany,  des rosiers de mes voisines…  J’ai demandé à Marie La Verte Louve si elle avait d’autres « pépites » qu’elle recommanderait à des jardiniers débutants…
Elle m’en a proposé plusieurs qui méritent un article.
Grâce à ses photos, j’ai de quoi alimenter toute une nouvelle série de « Focus » sur les rosiers du jardin de Marie La Verte Louve!  Cet automne sera encore riche en découvertes! Merci Marie! 😉

10 commentaires sur “❤ ❤ Focus sur le rosier ‘Kadora’

  1. Merci pour vos articles,quand vous parlez de culture en sol ingrat,il serait intéressant
    De préciser s ils greffés LAXA ou pas,ce que beaucoup de personnes n ont pas la connaître,
    Merci

  2. Un grand merci à toi de m’avoir demandé mes coups de cœur rapidement satisfaisants au jardin. (Le problème c’est que je suis un coeur d’artichaut en la matière, et des coups de cœur j’en ai plein!)
    Kadora a vraiment été mon baptême du feu en temps que jardinière débutante : un rosier (mon Dieu!), et rouge (mazette !). Qu’allais je en faire?! Il a longtemps été planté sans compagne. Il ne m’en a pas voulu, il forme depuis un beau buisson bien vert, présent été comme hiver.
    Et aujourd’hui, je ne pourrais pas ne pas l’avoir au jardin. Son rouge est indéfinissable, il a ce côté gourmand, chaud mais pas tapageur qui écrase le reste. Son beau feuillage vert brillant le tempère bien .
    Et cerise sur le gâteau, il se marcotte très facilement, intéressant pour les talus à couvrir mais aussi pour les ami(e)s jardiniers (ières) un peu frileux à l’idée d’introduire du rouge au jardin…

  3. Bonjour Malo. Je pense que je vais l’acheter cet automne. Il a tout pour me plaire. J’adore le rouge. J’en mets dans tous les massifs. Les jardins du sud- ouest acceptent les couleurs fortes avec des associations osées. Les couleurs pastels crament très vite. Dans le massif, j’ai déjà beaucoup de vivaces que tu recommandés. Il me tarde de voir les autres pépites de Marie.

  4. Un rosier que j’avais offert à ma mère il y a plusieurs années. Il pousse dans un talus caillouteux et sec, il reste sain et florifère. à tel point qu’elle m’en a redemandé 3 exemplaires cette année, pour ses 91 ans ! il reste bas.

  5. Merci Malorie il peut être beau devant Yann arthus Bertrand…c est bien de nous faire connaître des rosiers qui font le consensus….ça évite d acheter des rosiers sur coup de cœur qui parfois ne donnent rien, en attendant vous avez perdu de temps ,vous avez fait des trous…etc…Ce rosier a quand même une jolie couleur pour un rosier rouge…

  6. Bonjour Malo
    Ce rosier a toutes les qualités que tu indiques !Je l’ai au jardin depuis quelques années .
    C’est vrai , il est très rouge et cette couleur est très décriée au jardin depuis quelques années,mais moi elle ne me fait pas peur .
    Le rouge c’est la couleur de la passion, du théâtre ,de l’opéra ;elle dynamise les massifs.
    Il n’est pas tout seul mon Kadora mais accompagné de gauras et de géraniums bleus ,ce qui tempère un peu ce beau rouge .

  7. Bonjour,
    Malgré leur absence de parfum, j’aime beaucoup les Décorosiers qui s’adaptent à toutes les situations, donnent le meilleur d’eux même sans trop d’entretien… ce qui me laisse le temps de faire pleins d’autres choses au jardin! J’ai planté Opalia en arbustif et en grimpant, Vesuvia très mellifère, Émera et Suneva mais je ne connaissais pas Kadora… et j’avoue qu’il me tente bien!….alors merci à toutes deux pour cet article et les photos.

  8. Le mien a encore quelques fleurs , couleur très lumineuse.
    Il est en début de bordure avec derrière ‘Astronomia’, mis en novembre et qui n’a pas fleuri cette été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *