❤ ❤ ❤ Focus sur le rosier ‘Robin Hood’

Encore un fantastique hybride de moschata! Le parfum de Robin Hood est insignifiant mais à part cela, c’est un excellent rosier paysager, solide et fiable, dont la floraison généreuse a une couleur rouge cerise-framboise, tonique et pétillante.

rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’, Hybride de Moschata, Obtenteur :  Pemberton (1927), Très remontant, arbustif (120 à 150 cm en tout sens), Peu parfumé*, Très Remontant (06-10), Très bonne résistance aux maladies (récompense ARS 2001), Résistance au gel: -15° 

Il forme un arbuste robuste, au port souple.  Pendant tout le mois de juin, le feuillage disparaît presque sous les nombreux bouquets d’adorables petites fleurs semi-doubles, de 2 à 3 cm.
Bien remontant, il fleurit et refleurit ensuite plusieurs fois sur la saison, bien que de façon parfois moins intense.

rosiers 'Robin Hood' et 'Betty Prior'
rosiers ‘Robin Hood’ et ‘Betty Prior’ dans la roseraie de l’entreprise André Eve

De croissance assez rapide, il atteint facilement 120 cm et même davantage.  Selon la façon dont on le taille et le guide, on peut aussi en faire un petit grimpant comme chez Pascale, où je l’ai photographié cet été.

rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’ (photo prise dans le jardin de Pascale G)

Taille et entretien

En saison, la suppression des bouquets fanés stimulera la formation de nouveaux bouquets fleuris.
Sinon, il se contente d’une taille légère en fin d’hiver. Cette taille est facultative mais permet de conserver à l’arbuste une silhouette élégante et équilibrée.

Il est très rustique et peu exigeant quant à la nature du sol.
Un peu de nourriture au départ de la végétation, en fin d’hiver (mars), puis à nouveau en mai/juin soutiendra sa généreuse floraison.

rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’

Jolis mariages

Il s’accorde avec presque toutes les autres teintes mais on se s’étonnera pas si son coloris vif et lumineux vole la vedette à ses voisines. Autant en prendre son parti et lui laisser la part belle.

Il sera magnifique avec d’autres nuances de rose, du plus tendre au plus soutenu, des géranium endressii, géranium Katherine Adèle, des erigerons, un nepeta ‘Dawn to Dusk’, des valérianes rouges, d’autres rosiers…
Des teintes grises comme une armoise, des lychnis coronaria ou le feuillage duveteux des stachys byzantina, tempèrent ses ardeurs…
Des petites fleurs blanches rappelleront l’oeil blanc des corolles vives de Robin Hood…
Le bleu-violet lui va aussi à ravie: géranium Rozanne, lavandes, perovskia, sauges…

rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’ en arrière-plan (photo prise dans le jardin de Pascale G)
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’, à droite (photo prise dans le jardin de Pascale G)
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’, Hybride de Moschata, Obtenteur :  Pemberton (1927), Très remontant, arbustif (120 à 150 cm en tout sens), voire petit grimpant, Peu parfumé*, Très Remontant (06-10), Très bonne résistance aux maladies (récompense ARS 2001), Résistance au gel: -15° 
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’
rosier 'Robin Hood'
rosier ‘Robin Hood’, Hybride de Moschata, Obtenteur :  Pemberton (1927), Très remontant, arbustif (120 à 150 cm en tout sens) ou petit grimpant, Peu parfumé*, Très Remontant (06-10), Très bonne résistance aux maladies (récompense ARS 2001), Résistance au gel: -15° 

Que pensez-vous de ce rosier? Comment se comporte-t-il dans votre jardin?
N’hésitez pas à partager ici vos impressions en laissant un petit commentaire 😉

18 commentaires sur “❤ ❤ ❤ Focus sur le rosier ‘Robin Hood’

  1. Et bien ce petit grimpant est encore en fleurs…il n arrête qu avec le gel…et j aime sa descendance obtenue par Louis Lens ,Red robin ,qui lui ne remonte pas mais est un beau petit rosier arbustif avec un feuillage automnal rouge Bordeaux orange jaune…une féerie..idéal en haie

  2. Il est installé au jardin depuis 2016. Je le taille assez fort. Il est vigoureux, florifère. D’ailleurs il est encore très fleuri en ce moment, ce doit être le plus fleuri de mon jardin à cette date. Le seul reproche est qu’il est terriblement épineux, c’est un vrai méchant car le moindre frôlement et il vous plante ses épines. À mettre à l’arrière et loin des enfants. Pour le reste, je le recommande. Je l’ai associé avec un fuchsia, des asters na violetta, un miscanthus Klein et silberspinne, géranium partense album et avec le rosier white koster. Ce dernier va être enlevé et je vais lui ajouter un rosier à’ fleurs simple abricot doux. Ça m’a stitché cet été et me semblait une évidence en accord de couleurs.

    1. Merci pour ton partage! C’est aussi intéressant de savoir avec quoi tu l’as associé! Ce sera joli avec du abricot doux.
      Es-tu déçue par White Koster au point de t’en séparer, ou vas-tu simplement le déplacer?
      Ca me fait rire cette expression « stitché ». Ma meilleure amie dit ça aussi 😉

  3. Ce rosier est au jardin depuis 15 ans, rosier sans pb, très florifère, juste un peu d’engrais au printemps, en fin d’hiver je retire les branches anciennes devenues marron ou chétives, tous les deux ans, je le taille sévèrement, rosier que je recommande !

  4. Ce rosier est à recommander pour les débutants….. ne serait-ce que parce qu’il est résistant aux maladies…. les maladresses de taille ne l’empêche pas de fleurir….. il fleurit tout l’été….très bel arbuste pour ceux qui aiment les petites roses en bouquet….

  5. ouille , il faut aimer les couleurs pétantes ,les fleurs multiples groupées et les épines méchantes , ce serait un comble si en plus il ne sentait rien ! non ce n’est pas un rosier pour moi

  6. Je possède aussi ce rosier au jardin, et il me comble de bonheur… Toujours en fleurs (il s’apprête à me faire une dernière floraison, nous sommes la deuxième semaine de novembre!), un coloris tonique, jamais malade… un « must-have » au jardin!!!

    1. C’est précieux les fleurs en novembre! Surtout avec ce coloris éclatant qui met de la couleur dans la grisaille…
      Jamais malade en plus, ce qui est très important!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *